Journal des peuples originaires au 13 novembre 2022

Publié le 13 Novembre 2022

De l'utilité des COP : ne serait-ce que le numéro 27 peut répondre de lui-même à la question. Pourtant les peuples autochtones ces dernières années y trouvent un tremplin. Il faut qu'ils portent leurs luttes, leurs attentes, leurs propositions, qu'ils rencontrent d'éventuels soutiens là où le "monde" se montre au monde.

 

COP 27

Les Quilombolas (Brésil) dénoncent à la COP27 l'invisibilité de l'agenda climatique et environnemental

L'APIB (Brésil) établit l'agenda de la démarcation en Égypte et renforce l'agenda du changement climatique pour le gouvernement Lula

Des Autochtones de la Colombie-Britannique espèrent être entendus à la COP27

Petro (Colombie) propose un Décalogue pour faire face à la crise climatique

Les leaders autochtones du Brésil portent l'espoir à la COP avec le nouveau gouvernement Lula

Plus de 600 lobbyistes des énergies fossiles à la COP 27

Les peuples autochtones ont leur propre programme à la COP27 et exigent un financement direct

peuples : quilombolas, haisla, nisga'a, metlakatla, 

ABYA YALA

Déclaration d'Auquinco (Chili) : Rencontre des sages et des femmes des semences

Peuples : mapuche, guarani, diaguita, afroargentins, 

ARGENTINE

Prisonnières politiques : entretien avec les femmes mapuches détenues

Entretien avec l'anthropologue féministe mapuche Melisa Cabrapan Duarte "Ils ont lancé une chasse aux sorcières pour déposséder à nouveau le peuple mapuche"

María Remedios del Valle : du silence à la Mère de la Nation

Salta : alerte et rejet de la découverte de gisements d'or à Cachi

Peuples : mapuche, diaguita, 

BOLIVIE

Bella Flor de Pukara, un espace de résistance quechua et aymara

Peuples : aymara, quechua, afroargentins, 

BRESIL

Catastrophe de Mariana : sept ans après, personne n'a été puni et les crimes peuvent être prescrits

"Le Brésil reviendra en force dans le multilatéralisme climatique" : interview de Marina Silva

À Bahia, le cacique Babau Tupinambá est la cible d'une campagne de diffamation menée par les bolsonaristes

Les Pataxó restaurent des zones dégradées pour former un corridor écologique dans le sud de Bahia

Joenia Wapichana et Sonia Guajajara acceptent de prendre en charge le ministère des Peuples autochtones

Peuples : afrobrésiliens, tupinamba, pataxo, guajajara, wapishana, 

BRESIL/COLOMBIE/PEROU

“Pisar Suavemente na Terra” présente de nouvelles façons de marcher autour du monde

Peuples : gaviao akratikatêjê, kukama, mundurku

CANADA

Guérir la terre du pétrole, une fierté pour les Autochtones

« C’est ainsi que nos grands-parents nous racontaient la création du monde »

 Le Nitassinan et les traditions des Innus menacés par la crise climatique

Une artiste en perlage révèle la signification des mois de l’année en langue mi’kmaw

La nation Shísháhl ou Sechelt

peuples : cri, innu, mi'kmaw, 

CHILI

Marcelo Catrillanca et le "terrorisme" en Araucanie : "Nous insistons sur le fait sur le fait que les victimes d'aujourd'hui, qui se disent soi-disant victimes, sont les auteurs de ces actes"

CAM : "Boric va se rendre sur notre territoire ancestral, alors que des projets extractifs s'y développent et que les prisons sont remplies de prisonniers politiques pour avoir défendu l'itrofil mongen et la liberté de notre nation"

 Elisa Loncón sur le nouveau processus constituant : "Il est encore nécessaire de discuter de la plurinationalité"

peuples : mapuche, 

COLOMBIE

Conflits dans les territoires des peuples ethniques. Défis pour le gouvernement

Communiqué à l'opinion publique Resguardo Indigène de Paletará

Assassinat d'un garde indigène de Paletará 

peuples : kokonuko, 

ETATS-UNIS

Lithium en terre autochtone : "Les profiteurs du climat sont les nouveaux profiteurs de guerre"

ETATS-UNIS/FRANCE

42e journée de solidarité du CSIA, 16 octobre 2022 : Intervention de Kathy Peltier, Jean Roach, Lona Knight à propos de Leonard Peltier, Wounded Knee, Standing Rock

HONDURAS

Indignation au Honduras après l'arrestation de dirigeants garifunas dans le cadre d'expulsions violentes

Peuples : garifuna, 

MEXIQUE

Face à la vie, Los ardillos et les mauvais gouvernements imposent la mort

Nous l'avons dit au président de la république Andrés Manuel López Obrador : "Ils nous tuent, nous torturent, nous font disparaître" !

Les partisans de Chenalhó ont coupé l'eau et l'électricité a la société civile Las Abejas de Acteal

Culture Capacha

peuples : nahuas du guerrero, tzotziles, 

PEROU

L'EIB contre l'EIB (Education Interculturelle Bilingue) ?

Triomphe des autochtones : le dangereux projet de voie navigable amazonienne n'a plus lieu d'être

Une nouvelle loi ouvre la porte à la déforestation en Amazonie, selon un nouveau rapport

Deux indigènes meurent d'infections après un déversement de pétrole dans le Loreto

 Le Mincu apporte deux tonnes de dons aux victimes de la marée noire

Pueples : urarina, wampis, chapra, 

Revue de presse du site Mongabay latam (en espagnol)

Paso de la Reina, une communauté du sud du Mexique où des défenseurs de la rivière ont été assassinés

par Astrid Arellano le 9 novembre 2022

  • Le 26 octobre 2022, le nom de Filogonio Martínez Merino s'est ajouté à ceux de cinq autres défenseurs de la communauté indigène Paso de la Reina, dans l'État d'Oaxaca, tués ces deux dernières années pour leur défense du Río Verde, un affluent historiquement menacé par deux projets hydroélectriques et l'extraction de matériaux pierreux.
  • Le défenseur et la communauté avaient bénéficié de mesures collectives de précaution de la part du Mécanisme de protection des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes (Mecanismo de Protección para Personas Defensoras de Derechos Humanos y Periodistas) du gouvernement mexicain. Cependant, l'analyse des risques a été effectuée tardivement et les mesures de protection n'ont pas été entièrement respectées. ARTICLE

Changement climatique : la conservation des forêts tropicales est vitale pour la stabilité du climat et la sécurité alimentaire | ÉTUDE

par Yvette Sierra Praeli le 10 novembre 2022

  • Une étude récemment publiée examine quatre fonctions clés des forêts qui, ensemble, peuvent augmenter la fonction de refroidissement de la planète jusqu'à 50 %.
  • La recherche examine également les changements que la déforestation entraîne dans les précipitations et la manière dont ces variations affectent l'agriculture. ARTICLE

Équateur : de nouvelles routes déboisent le territoire des Waorani

PAR ANA CRISTINA ALVARADO LE 7 NOVEMBRE 2022

  • Au moins 34 hectares de forêt primaire ont été déboisés depuis 2020 sur le territoire Waorani, à l'intérieur de la réserve de biosphère de Yasuní, pour la construction d'accès routiers réalisée par les préfectures mais aussi par des acteurs illégaux.
  • Avec les routes et le manque de contrôle des autorités locales, la déforestation s'étend en raison de nouvelles implantations ou de la conversion des forêts en pâturages ou en cultures.
  • La Nationalité Waorani d'Equateur a formé un groupe de surveillants, appelé Kenguiwe, qui parcourt le territoire pour créer des alertes sur les pressions environnementales. L'équipe prévoit de construire des points de contrôle pour éviter ces problèmes. ARTICLE

Colombie : en 2021, la superficie des cultures de coca dans les parcs naturels a dépassé 8 000 hectares | REPORTAGE

par David Tarazona le 8 novembre 2022

  • La superficie des cultures illicites de coca en Colombie est passée de 143 000 hectares en 2020 à 204 000 hectares en 2021, soit le chiffre le plus élevé depuis 2001, date à laquelle l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a commencé à documenter la question.
  • L'augmentation des hectares a également été enregistrée dans les parcs naturels, où la culture illégale de la coca a augmenté de 21%. Les images satellites montrent qu'en 2021, ces cultures étaient présentes dans au moins 14 parcs en Colombie. Les parcs nationaux les plus touchés sont Paramillo, Catatumbo Barí et Chiribiquete.
  • Au moins 10 % des cultures illicites se trouvent dans des réserves indigènes, soit 20 100 hectares, principalement situés à Nariño, dans le Pacifique colombien.
  • L'application incomplète de l'accord de paix, la dispersion des groupes armés, l'échec de la substitution des cultures, l'augmentation du prix du dollar et la demande mondiale de cocaïne sont quelques-unes des causes possibles de l'augmentation du nombre d'hectares plantés de cette culture illégale, selon les experts consultés par Mongabay Latam. ARTICLE
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article