Canada : Chronique « Laissez-nous le temps de guérir »

Publié le 24 Juillet 2022

Notre chroniqueuse apporte un témoignage très personnel du passage de son père dans les pensionnats pour Autochtones. Elle montre que les douleurs perdurent et qu'elles se transmettent de génération en génération.

150 000 enfants métis, inuit et membres des Premières Nations ont dû fréquenter les pensionnats pour Autochtones.

PHOTO : CENTRE NATIONAL POUR LA VÉRITÉ ET LA RÉCONCILIATION (CNVR)

Kijâtai-Alexandra Veillette-Cheezo

Publié le 22 juillet 2022

Ce qui s’est passé dans les pensionnats et les conséquences de ces événements nous touche tous, encore aujourd’hui. Qu’on soit autochtone ou non. C’est une partie de notre histoire qu’on voudrait bien laisser derrière nous.

Mais la triste réalité, c’est que cela nous affecte encore énormément aujourd’hui. On voudrait bien passer à autre chose. Comme la religion catholique nous l’enseigne, il faut pardonner pour pouvoir continuer à vivre.

C’est simple, non?

Si seulement...

C’est à cause des pensionnats

Rien ne pourra remplacer l’enfance volée de mon père et celle de ses enfants.

la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Canada, #Québec, #Peuples originaires, #Pensionnats autochtones

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article