Journal des peuples originaires au 22 mai 2022

Publié le 22 Mai 2022

Brésil Les exploitants forestiers, les propriétaires terriens et les entrepreneurs agroalimentaires ont pris possession de l'État de Rondônia. S'il n'en tenait qu'à eux, il n'y aurait plus de forêts. Mais elles résistent grâce aux peuples indigènes (Karipuna) et aux unités de conservation. source

 

ARGENTINE

Terricide et violences faites aux femmes sont les axes du 3e Parlement des femmes et des diversités autochtones

BOLIVIE

"Ici, la justice est rendue comme le veut le gouvernement et à sa convenance" : Tomás Candia, leader indigène chiquitano | INTERVIEW

Peuples : chiquitano, 

BRESIL

Rondônia dévastée

Rondônia dévastée : La fraude CAR (Registre Environnemental Rural)

Des Wai Wai créent des départements pour les femmes autochtones

El pueblo Tingui Botó

El pueblo Kwazá

Peuples : karipuna du rondônia, wai wai, 

CANADA

Une Première Nation remporte un prix pour son usine de traitement de l’eau

La nation Neutre

peuples : ojibwé, 

CHILI

Nouvelle Constitution au Chili : un pas en avant pour le droit à une alimentation décente

Boric décrète l'état d'exception dans les territoires Mapuche du Chili

LOF PILLUMALLIN : le paysage politique national du Wallmapuche est à nouveau sous la doctrine de l'occupation militaire

Peuples : mapuche, 

COLOMBIE

Les peuples indigènes dans l'histoire politique de la Colombie

L'or des zones humides : les femmes autochtones Murui-Muina reboisent le palmier canangucha dans les zones dégradées de Colombie

peuples : murui muina, 

ETATS-UNIS/CANADA

Mythologie iroquoise : les jumeaux : Flint

Mythologie iroquoise : Stone coat -géant de pierre

Mythologie iroquoise : Sky Holder

Culture iroquoise : La Jigonsaseh

La nación Dakota

HONDURAS

Honduras : victoire des droits des paysans face aux droits des semenciers

MADAGASCAR

« Les pêcheurs artisanaux ont un doctorat en océan » : Questions/Réponses avec Vatosoa Rakotondrazafy

MEXIQUE

Ayotzinapa : Un nouveau chemin vers la vérité et la justice

Les communautés souffrent de l'abandon de l'État face aux groupes criminels

Tzam trece semillas

La graine de la paix

Tokohkol xonomikileh. Totik noyolicha / Notre grand-mère n'est pas morte. Elle vit en nous

Paix dans la Montaña

Que signifie vivre en paix pour toi et dans ton contexte de lutte ?

La paix des femmes indigènes

peuples : tojolabale, nahua, mixtèque, triqui, cora, 

MONDE

La Cour interaméricaine protège le droit collectif à la terre des peuples autochtones

PANAMA

Les jeunes indigènes Guna récupèrent leurs médicaments et leur nourriture

Peuple : guna, 

PARAGUAY

Un pasteur condamné à une peine de prison pour avoir abusé de jeunes filles autochtones

Peuple : aché, 

PEROU

Triomphe historique : enregistrement de l'extension communale de Santa Clara de Uchunya

Le diabète : une menace silencieuse chez les Shipibo d'Ucayali

Coordonner les actions en faveur des défenseurs autochtones et  des peuples isolés

Journée de la Femme autochtone : importance et défis à venir

Lancement d'un pacte pour les enfants indigènes afin de lutter contre la violence sexuelle

Entrepreneurs et fujimoristes à l'origine des manœuvres contre les peuples isolés (PIACI)

Ucayali : la santé des indigènes en danger à cause des « plans de bureau »

Peuples : shipibo konibo, awajun, wampis, peuples isolés PIACI, 

SURINAME/GUYANE FRANCAISE

El pueblo Nduyka o Aukan

Revue de presse du site Mongabay latam concernant les thèmes relatifs aux peuples autochtones

en espagnol

"La première vision que nous avons eue était qu'une grande partie de l'Amazonie subissait une forte pression des activités extractives" : Pedro Tipula | INTERVIEW

par Yvette Sierra Praeli le 15 mai 2022

  • Dans cette interview, le géographe de l'Institut du Bien Commun (IBC) et membre du Réseau amazonien d'informations socio-environnementales géoréférencées (RAISG) parle des difficultés qui existent dans les pays amazoniens pour accéder aux informations sur les territoires indigènes.
  • Il parle également de toutes les pressions qui pèsent sur les communautés autochtones et les zones protégées du bassin amazonien. ARTICLE

Colombie : une entreprise divise les peuples autochtones et compromet une partie de l'Amazonie pour 100 ans

par Centro Latinoamericano de Investigación Periodística (CLIP), La Liga Contra el Silencio, Mongabay Latam, Rutas del Conflicto le 19 mai 2022

  • Une entreprise colombienne, qui prétend être une filiale d'une société allemande, a proposé des contrats de crédits carbone à au moins huit grands resguardos indigènes, certains assortis de conditions douteuses qui ont affecté les relations au sein des communautés.
  • Les clauses de confidentialité ont fait que la plupart des autochtones ne connaissent pas les conditions minimales des contrats signés par certains de leurs dirigeants. Des millions d'hectares de forêt amazonienne sont impliqués dans un commerce où les communautés se sentent flouées. ARTICLE

"Le débat sur la conservation marine doit inclure les droits de l'homme" | INTERVIEW

par Kimberley Brown le 11 mai 2022 | Traduit par Natalia Steckel

  • Une lettre ouverte, signée par des environnementalistes, des scientifiques et des défenseurs des droits de l'homme du monde entier, demande l'inclusion claire des droits de l'homme dans l'objectif mondial émergent en matière de biodiversité, à savoir la conservation de 30 % des terres et des océans d'ici 2030 (30×30).
  • Les signataires craignent que l'expansion des zones marines protégées exclusives ne conduise à refuser l'accès à la pêche aux petits pêcheurs qui en dépendent pour leur subsistance et participent à l'utilisation durable des ressources marines.
  • Mongabay s'est entretenu avec Vivienne Solís Rivera, représentante de CoopeSoliDar, une organisation de défense des droits de l'homme et de conservation basée au Costa Rica, au sujet de la lettre ouverte et des droits des pêcheurs artisanaux. ARTICLE

En portugais

L'histoire sur les murs : à Manaus, les graffitis révèlent les racines indigènes de la ville

par Ana Ionova le 16 mai 2022 | Traduit par Eloise de Vylder

  • Des graffeurs de Manaus réalisent des peintures murales qui racontent l'histoire des peuples indigènes dans la capitale de l'Amazonas, l'État brésilien qui compte la plus grande population indigène.
  • Les dirigeants disent qu'ils espèrent que le mouvement augmentera la visibilité des autochtones vivant dans les villes, qui sont souvent confrontés à la pauvreté, à l'insécurité du logement et à la stigmatisation qui décourage beaucoup d'entre elles de préserver leur culture et leur identité.
  • Craignant un effacement culturel, les militants encouragent les autochtones à faire valoir leur ascendance et leur identité lors du prochain recensement du pays, qui doit commencer en août 2022.
  • À l'heure où les autochtones urbains se réapproprient leur identité, l'occupation des espaces publics par le biais de l'art de la rue joue un rôle essentiel dans la lutte pour rendre plus visibles les autochtones vivant dans les zones urbaines. ARTICLE

Les banques de semences qui préservent l'avenir de l'alimentation au Brésil

par Sibélia Zanon le 10 mai 2022 | |

  • La collection de semences de l'Embrapa compte environ 120 000 échantillons de près de 700 espèces agricoles collectées au cours des 49 années d'existence de l'entreprise publique.
  • Certains des échantillons ont été envoyés à la Banque mondiale de semences de Svalbard, dans l'océan Arctique, qui, en plus de stocker déjà des aliments tels que le riz, les haricots, le poivron et la citrouille du Brésil, recevra bientôt des variétés de maïs créole, de fruits de la passion et de noix de cajou.
  • Un mouvement de sauvetage des semences traditionnelles, lancé par les indigènes Krahô et l'Embrapa dans les années 1990, génère aujourd'hui encore des échanges de semences et de connaissances dans tout le Brésil. 
  • Le partenariat avec les agriculteurs indigènes et les quilombolas est essentiel pour les chercheurs de l'Embrapa, car de nombreuses semences ne peuvent être conservées que dans des cultures de plein champ, et non dans des réfrigérateurs. ARTICLE

Peuple : krahô

en anglais

Des autochtones récoltent des graines pour ralentir la déforestation dans le Cerrado brésilien

par Daniel Grossman et Dado Galdieri le 16 mai 2022

  • La forêt du Cerrado du Mato Grosso, au Brésil, est censée être protégée par des mises en jachère lorsqu'elle est exploitée pour de nouvelles cultures et de nouveaux pâturages. Cependant, les exploitations agricoles s'en tirent souvent en protégeant moins que ce qu'elles sont censées faire.
  • Dans le village de Ripá, le peuple indigène Xavante fait des expéditions pour récolter des fruits avec des graines pour replanter les forêts, aidant ainsi à réparer une partie des dommages et à compléter leurs revenus.
  • Ripá et deux autres douzaines de communautés indigènes du Mato Grosso vendent leur récolte à Rede de Sementes do Xingu (RSX), un grossiste qui, depuis 2007, a vendu ou donné suffisamment de graines pour replanter 74 kilomètres carrés (environ 29 miles carrés) de terres dégradées.
  • Ce reportage a été réalisé avec le soutien du Centre Pulitzer. ARTICLE

Peuple : Xavante

Rédigé par caroleone

Publié dans #Peuples originaires, #Journal des peuples originaires, #Mai 2022

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article