Les experts de l’ONU se tournent vers le savoir traditionnel autochtone dans l’Arctique

Publié le 7 Mars 2022

Nous devons vraiment examiner sérieusement les propositions d’aires protégées faites par les Autochtones pour protéger leurs territoires traditionnels et puiser dans leurs régimes de gouvernance et leur vision du monde, qui est beaucoup plus écocentrique que la vision matérialiste et individualiste occidentale.

Pour le GIEC, il est essentiel d'écouter les expériences et les savoirs des petites communautés arctiques en matière de lutte contre les changements climatiques.

PHOTO : RADIO-CANADA / NICK MURRAY

Laureen Laboret (accéder à la page de l'auteur)Laureen Laboret

hier à 15 h 37

Selon le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, atteindre la résilience climatique dans l’Arctique passera nécessairement par l’inclusion des perspectives et des savoirs traditionnels, une voie que tente déjà de suivre le Yukon.

L’été dernier, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) avait publié une première partie d’un rapport qui affirmait que les phénomènes extrêmes allaient s’intensifier. Les conclusions étaient particulièrement alarmantes pour les régions polaires.

La deuxième partie de ce rapport (en anglais) a été publiée dimanche dernier. Elle aborde les effets des changements climatiques sur les êtres humains et les écosystèmes, ainsi que les moyens de s’y adapter.

Le GIEC y rappelle notamment l’importance des connaissances locales et autochtones pour se diriger vers la résilience climatique.

la suite

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article