Mexique : Tzam trece semillas : Notre liberté c'est...

Publié le 8 Janvier 2022

Image : Emelia Ortiz

Par Emelia Ortiz García

Je suis originaire de la nation Triqui inférieure, plus précisément de San Juan Copala, Juxtlahuaca, Oaxaca. Les femmes de cette nation considèrent que notre liberté en tant que peuple implique une lutte permanente pour la vie, une lutte contre la guerre d'extermination capitaliste et colonialiste qui a commencé il y a 529 ans, lorsque l'invasion espagnole a débuté.

Lorsque nous parlons de liberté, nous savons que son obtention implique la reconnaissance et le respect de notre mode de vie, un mode de vie basé sur la communauté et la communalité, une façon de penser et de vivre qui constitue un héritage culturel de nos ancêtres, un héritage que nous ont légué les peuples originaires de la Méso-Amérique. Notre liberté ne peut exister sans la reconstitution intégrale de nos peuples et de nos communautés face à la destruction et à la mort engendrées par le mode de vie dominant qu'est le système capitaliste en vigueur dans le monde.

Notre liberté, c'est aussi la dignité humaine, c'est l'autonomie, c'est l'idée de commander en obéissant, c'est la rébellion communautaire et c'est l'espoir d'un monde meilleur avec la justice, la démocratie et oui, la liberté. Notre liberté est la défense des droits collectifs des peuples originaires reconnus dans les accords de San Andrés Larráinzar qui ont été signés entre le gouvernement fédéral, l'Armée zapatiste de libération nationale et les représentants des peuples indigènes de ce pays en 1996.

Notre liberté c'est la lutte contre la privatisation des ressources naturelles communales et la défense du territoire communal contre la dépossession capitaliste néolibérale. Notre liberté est et existe contre les assassinats politiques, les disparitions forcées, les crimes contre l'humanité, notre liberté existe contre la discrimination, le racisme, l'exclusion, la négation de l'autre, la répression, l'insécurité et la violence capitaliste. Notre liberté est et existe pour la construction d'un autre monde, le meilleur monde possible, notre liberté est de renforcer notre socialisme communautaire qui est un mode de vie ancien qui a rendu possible la résistance de nos ancêtres. Notre liberté, c'est la justice sociale comme première solution à tous nos problèmes et besoins, car nous avons le droit constitutionnel à la terre, au logement, au travail, à l'éducation, à l'alimentation, à la santé et à la démocratie, parmi de nombreux autres droits. Notre liberté c'est l'autonomie, l'autodétermination et l'autogestion. Notre liberté c'est la révolution communautaire d'en bas et de gauche, notre liberté est anticapitaliste, anticolonialiste, anti-impérialiste et anti-système dans ce monde globalisé du 21ème siècle. Cela, et rien d'autre, c'est notre liberté.

PEUPLE TRIQUI

Emelia Ortiz García

Défenseure des droits humains triqui de San Juan Copala, Oaxaca. Elle a participé à des projets de sauvetage culturel dans sa communauté. Outre l'accompagnement de cas de disparition forcée et de violence à l'égard des femmes, elle a écrit, en coécriture avec Juan Domingo Pérez Castillo et avec l'accompagnement d'Alessandra Galimbertu, le livre El pueblo triqui de San Juan Copala y el ritual tradicional de las bodas, cambios permanencias y desafíos (Le peuple triqui de San Juan Copala et le rituel traditionnel du mariage, changements, permanence et défis).

traduction caro

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article