Chili : Boric présente un cabinet d'experts en matière de droits, d'environnement et de santé

Publié le 24 Janvier 2022

Le cabinet de Boric comptera une majorité de femmes. Photo : Gabriel Boric/Twitter

Avec une présence majoritaire de femmes, le cabinet du président élu du Chili est composé de spécialistes de l'environnement, des droits et de la santé. Le gouvernement entre en fonction le 11 mars.

Servindi 21 janvier 2022 - Le président élu du Chili, Gabriel Boric Font, a annoncé dans son cabinet ministériel des spécialistes de l'environnement, des droits et de la santé.

Lors d'une cérémonie dans le centre de Santiago, le président élu a présenté son équipe ministérielle composée de 14 femmes et 10 hommes.

L'équipe comprend l'ancienne présidente de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), Antonia Urrejola ; l'experte en changement climatique Maisa Rojas ; l'experte en santé publique María Yarza ; et Mario Marcel, président de la Banque centrale.

"Aujourd'hui, un nouveau chemin dans notre histoire démocratique commence à être construit. [Notre mandat consiste à promouvoir les changements et les transformations qui permettent à la justice et à la dignité d'être le pain quotidien de notre pays", a déclaré M. Boric.

L'équipe ministérielle, qui comprend également les dirigeants politiques Camila Vallejo et Giorgio Jackson, prendra ses fonctions le 11 mars.

Changements ministériels

La cérémonie de présentation a eu lieu le 21 janvier au matin devant le musée d'histoire naturelle, situé dans le parc de la Quinta Normal, dans la capitale chilienne.

Lors de l'événement, Gabriel Boric a présenté une équipe (dont l'âge moyen est de 50 ans) comprenant des membres de partis politiques de gauche ainsi que des indépendants.

"Nous sommes accompagnés dans cette équipe de ministres par des personnes d'origines et de milieux divers. Un cabinet aussi diversifié que l'est notre pays. Un cabinet avec une majorité de femmes", a déclaré Boric.

"Cette équipe va travailler pour vous et pour vous, en construisant le chemin que nous avons tracé ensemble", a-t-il ajouté.

Alors qu'Izkia Siches (ancienne présidente de l'Association médicale chilienne) sera la première femme à assumer le portefeuille de l'Intérieur, Maya Fernández Allende (députée et petite-fille de Salvador Allende) sera chargée du portefeuille de la Défense.

Droits et environnement

Parmi les noms éminents du nouveau cabinet figure Antonia Urrejola, qui a été membre de la CIDH entre 2018 et 2021, la présidant l'année dernière.

Comme le souligne le journal La Tercera, Urrejola a travaillé comme conseillère de José Miguel Insulza lorsque ce dernier dirigeait le Secrétariat général de l'Organisation des États américains.

Âgée de 53 ans, elle est la fille d'exilés chiliens au Royaume-Uni et a étudié le droit à l'université du Chili.

Un autre nom notable est celui de la nouvelle ministre de l'environnement, Maisa Rojas, qui est climatologue à l'université du Chili et directrice du Centre pour la science du climat et la résilience (CR)2.

Rojas a été l'un des auteurs du sixième rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), qui a annoncé les conséquences irréversibles du déséquilibre climatique auquel la planète est parvenue.

Comme le rappelle le centre (CR)2, elle était l'auteur principal du cinquième rapport du GIEC. Spécialisé dans le paléoclimat et le changement climatique régional, le futur ministre est titulaire d'un doctorat en sciences atmosphériques de l'université d'Oxford.

Le cabinet complet est le suivant :

Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique : Izkia Siches Pastén
Ministère des Affaires étrangères : Antonia Urrejola Noguera
Ministère de la Défense nationale : Maya Fernández Allende
Ministère de la Justice et des Droits de l'Homme : Marcela Ríos Tobar
Ministère de la Santé : María Yarza Saez
Ministère de l'environnement : Maisa Rojas Corradi
Ministère des Cultures, des Arts et du Patrimoine : Julieta Brodsky Hernández
Ministère de la femme et de l'égalité des genres : Antonia Orellana Guarello
Ministère de l'agriculture : Esteban Valenzuela Van Treek
Ministère des Finances : Mario Marcel Cullell
Ministère du Secrétariat général de la Présidence : Giorgio Jackson Drago
Ministère du Secrétariat général du gouvernement : Camila Vallejo Dowling
Ministère de l'économie, du développement et du tourisme : Nicolás Grau Veloso
Ministère de l'éducation : Marco Ávila Lavanal
Ministère du développement social et de la famille : Jeanette Vega Morales
Ministère des Transports et des Télécommunications : Juan Muñoz Abogabir
Ministère du Travail et de la Sécurité sociale : Jeannette Jara Román
Ministère des Travaux publics : Juan García Pérez de Arce
Ministère des mines : Marcela Hernando Pérez
Ministère des biens nationaux : Javiera Toro Cáceres
Ministère de l'énergie : Claudio Huepe Minoletti
Ministère des Sports : Alexandra Benado Vergara
Ministère du logement et du développement urbain : Caros Montes Cisternas
Ministère des Sciences, de la Technologie, de la Connaissance et de l'Innovation : Flavio Salazar Onfray

Lignes de travail

Le président élu a profité de l'occasion pour mentionner les trois tâches qui guideront la première étape de son mandat : continuer à faire face à l'urgence sanitaire, jeter les bases des réformes structurelles et garantir le processus constituant.  

En ce qui concerne la situation sanitaire, Boric a annoncé qu'il poursuivrait la stratégie de vaccination menée par le gouvernement sortant, qu'il accorderait une attention particulière aux travailleurs de la santé et qu'il s'attaquerait aux conséquences de la pandémie sur la santé mentale.

Il a également déclaré qu'ils s'attaqueraient au problème du déficit d'éducation causé par l'absence de cours en face à face. Parmi les actions visant cet objectif, il a mentionné le déploiement d'efforts pour le retour aux cours en présentiel.

Boric a souligné qu'ils renforceront les petites et moyennes entreprises, mettront fin aux abus et généreront des emplois pour les femmes et les jeunes (les principales personnes touchées pendant cette période d'urgence sanitaire).

En ce sens, il a annoncé qu'ils chercheront à consolider la reprise économique "sans reproduire ses inégalités structurelles".

"Nous parlons d'une croissance durable, accompagnée d'une redistribution équitable des richesses", a-t-il déclaré.

Comme deuxième tâche, le dirigeant chilien a souligné que son gouvernement jettera les "bases de grandes réformes", en respectant les engagements de la campagne.

Parmi ces défis, il a fait référence au conflit dans le Walmapu, qui résulte de la violence historique contre le peuple-nation Mapuche.

"Nous sommes convaincus que la grande majorité des hommes et des femmes chiliens exigent des changements structurels qui permettent de mener une vie digne", a-t-il déclaré.

Enfin, Boric a évoqué la tâche consistant à prendre en charge le processus constituant, en accordant toutes les facilités possibles à la Convention constitutionnelle et en garantissant son autonomie.

"Nous avons besoin d'une Constitution qui, à la différence de l'actuelle, imposée par le sang et le feu dans les moments les plus sombres de notre pays (...), soit la maison de tous ceux qui vivent dans notre pays", a-t-il déclaré.

"Nous devons être à la hauteur de ce que ce processus démocratique sans précédent [...] permettra d'obtenir lors du plébiscite de sortie, qui sera l'un des grands défis auxquels le Chili dans son ensemble devra faire face", a-t-il ajouté.

traduction caro d'un article paru sur Servindi.org le 21/01/2022

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Chili, #PolitiqueS, #Cabinet Boric

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article