Guatemala : Quesadillas de riz et pain de maïs, une tradition qui permet à une famille de Sayaxché, dans le Petén, de subsister

Publié le 17 Décembre 2021

14 décembre 2021
1:04 pm
Crédits : Elmer Ponce
Temps de lecture : 2 minutes
Par Elmer Ponce

Il est 4 heures de l'après-midi. C'est vendredi et le chant des oiseaux brise le silence dans la maison de Doña Everilda Monroy, 76 ans. Elle et son fils, Gustavo Ventura, 42 ans, vivent dans le village de El Paraíso, dans la municipalité de Sayaxché, Petén. Une odeur agréable se dégage également des environs. Cette odeur est également un signe pour de nombreuses personnes de la communauté. Ils savent que le vendredi, Doña Everilda prépare des quesadillas de riz et du pain de maïs, une tâche qui est devenue une coutume familiale, qu'elle a héritée de sa mère et qu'un de ses neuf enfants fait maintenant aussi.

Doña Everilda dit qu'elle est née dans la communauté de San José Cubiletes, dans la municipalité de Quetzaltepeque, département de Chiquimula, en 1945 et qu'elle vit dans le département de Petén depuis 50 ans. C'est sa famille qui a hérité de la tradition des quesadillas et du pain de maïs, qu'il a toujours pratiquée, se souvient-il.

Dans sa maison, elle a un four qui, selon elle, a 30 ans et qui est aujourd'hui l'un des principaux outils du travail qu'elle effectue avec son fils. En moyenne, entre les quesadillas et le pain de maïs, ils parviennent à fabriquer entre 80 et 90 pièces qu'ils vendent à la population du village et aux voisins de la zone urbaine de Sayaxché, située à une dizaine de kilomètres, ce qui n'empêche pas ceux qui veulent les déguster avec une tasse de café ou une boisson gazeuse de les acheter.

Pour Gustavo Ventura, le fils de Doña Everilda, cela leur permet d'avoir un revenu familial, car les conditions de travail dans la région ne sont pas très bonnes et l'âge de sa mère ne lui permet pas d'avoir un emploi pour subvenir à ses besoins.

Auparavant, ils avaient l'habitude de fabriquer leurs produits les mercredis et les vendredis, mais en raison de la charge de travail importante pour tous les deux, ils ont décidé de ne travailler que le vendredi, où ils préparent le riz et les mélanges très tôt le matin. Le soleil joue un rôle important dans le séchage du riz et est devenu l'un de leurs meilleurs alliés, au point que s'il n'y a pas de soleil, il n'y a pas de quesadillas.

Les quesadillas et le pain de maïs sont un délicieux dessert fait de farine de riz ou de maïs mélangée à du fromage.  En plus d'être un élément important de la gastronomie guatémaltèque en raison de leur saveur et de leur tradition, ils constituent actuellement un moyen de subsistance pour de nombreuses familles du pays.

traduction caro d'un article paru sur prensa comunitaria le 14/12/2021

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article