Mexique : Disparition d'Irma Galindo, défenseure des forêts de la Mixteca

Publié le 13 Novembre 2021

Redacción Desinformémonos
11 novembre 2021


Ville de Mexico | Desinformémonos. La défenseuse et environnementaliste Irma Galindo Barrios a été portée disparue après avoir été vue pour la dernière fois le 27 octobre dans la communauté de Mier y Terán, dans la région Mixteca de Oaxaca, après avoir dénoncé le fait que le gouvernement de l'État " applique depuis plus de deux ans des stratégies " qui violent les droits des défenseurs de Mier, Terán et Ndoyonuyuji.

Le Réseau national des femmes défenseurs des droits humains au Mexique a déclaré que le 27 octobre était le dernier jour où Galindo s'est connectée à ses réseaux sociaux et a dénoncé que le conflit du peuple Ñuu Savi dans la Mixteca est dû à la déprédation de la forêt et aux stratégies des autorités contre les défenseurs, comme le déplacement forcé.

La disparition de l'activiste de 41 ans est survenue quelques jours après que les communautés de Guerrero Grande, Mier y Terán et Ndoyonuyuji, dont la principale plainte concerne l'exploitation illégale de leurs forêts, ont été attaquées par un groupe armé. Ces attaques ont fait un mort, quatre disparus et environ 300 déplacés.

Quatorze jours après sa disparition, le bureau du procureur général de l'État de Oaxaca (FGEO) a lancé une alerte rose pour retrouver la trace de la défenseuse, originaire de San Esteban Atatlahuca.

Le Réseau national des femmes défenseurs des droits de l'homme a ajouté que Mme Galindo était menacée depuis plus de trois ans pour son travail de défense de la forêt d'Atatlahuca et qu'elle se protégeait seule, le Mécanisme de protection des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes ayant classé les menaces contre sa vie et son intégrité comme un risque "ordinaire".

En 2019, Galindo avait dénoncé le harcèlement et les persécutions dont elle était victime de la part du président municipal Heriberto Nicanor Álvaro Galindo et du commissariat Crescenciano Sandoval Quiroz, et en novembre de la même année, sa maison a été incendiée. Déjà en 2018, la défenseure a accusé l'existence d'une scierie qui détruisait la forêt avec l'autorisation des autorités fédérales et l'acceptation des autorités locales et communautaires.

Les organisations de défense des droits de l'homme et les organisations communautaires ont exigé la comparution immédiate d'Irma Galindo et une enquête transparente pour identifier les responsables de sa disparition et garantir sa sécurité.

traduction caro d'un article paru sur Desinformémonos le 11/11/2021

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article