Pérou : 85 familles reconnues pour avoir récupéré 33 variétés indigènes menacées d'extinction

Publié le 1 Octobre 2021

Servindi, 30 septembre, 2021 - 85 familles d'agriculteurs de la région d'Apurímac ont été reconnues et récompensées pour leur contribution à la restauration et à la conservation de diverses cultures en voie de disparition.

Grâce au travail de ces familles d'agriculteurs, 33 variétés autochtones ont été récupérées : 5 maïs, 10 pommes de terre, 4 oca, 4 olluco, 4 añu, 3 quinoa et 3 kiwicha.

Olluco /ullucu Par Nzfauna — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16996227

oca du Pérou Par Markus Leupold-Löwenthal — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8963574

 

capucine tubéreuse ou añu 

kiwicha ou amarante Par Didier Biville — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1716047

quinoa Par User:MarkusHagenlocher — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1041855

La reconnaissance a été faite par le ministère de l'environnement (Minam) à des familles appartenant à dix communautés paysannes des districts de Huayana, Chaccrampa, Chiara et Tumayhuaraca.

 

Lors de la cérémonie intitulée "Muhu kutichiy : la voie du retour des graines" qui s'est tenue sur la Plaza de Armas de Huayana, les mécanismes traditionnels tels que le troc, l'ayni et la minka ont été mis en avant.

De cette manière, la durabilité des systèmes alimentaires traditionnels et l'apport de ressources génétiques d'Apurímac au monde peuvent être assurés, a déclaré le Minam.

La reconnaissance des "agriculteurs bicentenaires d'Apurímac" est effectuée à l'occasion du 200e anniversaire de l'indépendance nationale pour leurs efforts en faveur de la sécurité alimentaire et de l'agrobiodiversité.

Dans le cadre des restitutions, des équipements et des intrants à des fins agricoles ont été remis, composés d'outils agricoles tels que des "chaquitaqllas", des houes, des outils de binage, des tuyaux d'irrigation, des brouettes et des calaminas, entre autres équipements.

De même, les semences des cultivars livrés au début de la campagne agricole ont été restituées, ce qui permettra d'encourager et de revaloriser l'agrobiodiversité dans d'autres communautés paysannes dans leur dynamique traditionnelle de conservation.

Le Minam, avec le soutien scientifique de Bioversity International, développe le mécanisme ReSCA, dont le but est la récupération des cultures à risque et l'augmentation de l'agrobiodiversité actuelle.

traduction carolita d'un article paru le 30/09/2021 sur Servindi.org

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article