La COP15 adopte la déclaration de Kunming avec 17 engagements

Publié le 17 Octobre 2021

La déclaration de Kunming définit des engagements en matière de conservation de la biodiversité. Photo : ONU

La première étape de la COP15 sur la biodiversité présente une déclaration avec des engagements adoptés mais ne garantit pas leur mise en œuvre.

Servindi, 16 Octobre, 2021 - La Conférence des Parties (COP15) sur la Biodiversité a présenté 17 engagements dans la 'Déclaration de Kunming' pour la conservation de la biodiversité.

À la suite de cet événement, qui s'est déroulé à Kunming, en Chine, les engagements ont notamment consisté à promouvoir la participation effective des populations autochtones à la formulation et à la mise en œuvre des programmes de conservation.

La COP15 sur la biodiversité a eu lieu quelques semaines avant la COP26 sur le changement climatique, un événement qui aura lieu en Écosse et où l'on attend des accords effectifs plutôt que de simples engagements.


Premiers engagements

La première partie de la COP15 sur la biodiversité s'est déroulée principalement de manière virtuelle du 11 au 15 octobre. La deuxième étape se déroulera en personne entre avril et mai 2022.

À l'issue de cet événement, la déclaration de Kunming a été présentée, qui énonce 17 engagements adoptés par les 196 États parties à la convention sur la diversité biologique (CDB).

Outre le renforcement de la participation des populations autochtones à la conservation, les engagements visent à améliorer le cadre juridique environnemental pour protéger la biodiversité, ainsi qu'à établir des politiques pour sa récupération.

Dans le même temps, ils proposent d'intégrer la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique afin de faire face à la perte croissante de biodiversité.

Toutefois, le caractère déclaratoire de ces points ne garantit pas le respect des engagements adoptés.

Les 17 engagements de la déclaration de Kunming sont les suivants :

1. assurer l'élaboration, l'adoption et la mise en œuvre d'un cadre mondial efficace en matière de biodiversité pour l'après-2020, y compris la mise à disposition des moyens de mise en œuvre nécessaires, conformément à la convention, et des mécanismes appropriés de suivi, d'établissement de rapports et d'examen, afin d'inverser l'appauvrissement actuel de la biodiversité et de faire en sorte que la biodiversité soit en voie de rétablissement d'ici 2030, en vue de la pleine réalisation de la vision 2050 "Vivre en harmonie avec la nature" ;

2. Soutenir, le cas échéant, l'élaboration, l'adoption et la mise en œuvre d'un plan de mise en œuvre efficace, et d'un plan d'action pour le renforcement des capacités, pour le protocole de Carthagène sur la biosécurité après 2020 ;

3. travailler avec nos gouvernements respectifs pour promouvoir davantage l'intégration ou le "mainstreaming" de la conservation et de l'utilisation durable de la biodiversité dans la prise de décision, par exemple en intégrant les valeurs multiples de la biodiversité dans les politiques, les réglementations, les processus de planification, les stratégies de réduction de la pauvreté et la comptabilité économique, et renforcer les mécanismes de coordination intersectorielle de la biodiversité ;

4. Accélérer et renforcer l'élaboration et la mise à jour des stratégies et plans d'action nationaux pour la biodiversité (SPANB) afin d'assurer la mise en œuvre effective du cadre mondial pour la biodiversité post-2020 au niveau national ;

5. Améliorer l'efficacité et étendre la couverture mondiale de la conservation et de la gestion par zone en renforçant et en créant des systèmes efficaces de zones protégées et en adoptant d'autres mesures efficaces de conservation par zone et des outils d'aménagement du territoire pour protéger les espèces et la diversité génétique et réduire ou éliminer les menaces pesant sur la biodiversité, en reconnaissant les droits des populations autochtones et des communautés locales et en assurant leur participation pleine et effective ;

6. Renforcer l'utilisation durable de la diversité biologique pour répondre aux besoins des populations ;

7. Améliorer activement le cadre juridique mondial en matière d'environnement et renforcer la législation environnementale nationale et son application afin de protéger la diversité biologique et de lutter contre son utilisation illégale, et respecter, protéger et promouvoir les obligations en matière de droits de l'homme lorsque des mesures sont prises pour protéger la diversité biologique ;

8. Intensifier nos efforts pour assurer, par le biais de la convention, du protocole de Nagoya et d'autres accords le cas échéant, le partage juste et équitable des avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques, y compris les connaissances traditionnelles associées aux ressources génétiques, en tenant compte du contexte des informations sur les séquences numériques des ressources génétiques ;

9. Renforcer les mesures, et leur mise en œuvre, pour le développement, l'évaluation, la réglementation, la gestion et le transfert, le cas échéant, des biotechnologies pertinentes, en vue de promouvoir les avantages et de réduire les risques, notamment ceux liés à l'utilisation et à la libération d'organismes vivants modifiés susceptibles d'avoir des effets néfastes sur l'environnement ;

10. Renforcer l'application des approches fondées sur les écosystèmes pour lutter contre la perte de biodiversité, restaurer les écosystèmes dégradés, accroître la résilience, atténuer le changement climatique et s'y adapter, soutenir la production alimentaire durable, promouvoir la santé et contribuer à relever d'autres défis, en renforçant l'approche "Une santé" et d'autres approches holistiques, et garantissant des avantages dans les dimensions économiques, sociales et environnementales du développement durable grâce à des garanties solides en matière de protection environnementale et sociale, en soulignant que ces approches fondées sur les écosystèmes ne se substituent pas aux actions prioritaires nécessaires pour réduire d'urgence les émissions de gaz à effet de serre d'une manière compatible avec les objectifs de l'accord de Paris ;

11. Intensifier les actions visant à réduire les impacts négatifs des activités humaines sur l'océan afin de protéger la biodiversité marine et côtière et d'accroître la résilience des écosystèmes marins et côtiers face au changement climatique ;

12. Veiller à ce que les politiques, programmes et plans de rétablissement post-pandémie contribuent à la conservation et à l'utilisation durable de la diversité biologique, en favorisant un développement durable et inclusif ; 13 ;

13. Travailler avec les ministères des finances et de l'économie, ainsi qu'avec d'autres ministères concernés, pour réformer les structures d'incitation en éliminant, en supprimant progressivement ou en réformant les subventions et autres incitations nuisibles à la biodiversité, tout en protégeant les personnes en situation de vulnérabilité, afin de mobiliser des ressources financières supplémentaires de toutes les sources et d'aligner tous les flux financiers pour soutenir la conservation et l'utilisation durable de la biodiversité ;

14. Renforcer la fourniture d'un soutien financier, technologique et de renforcement des capacités aux pays en développement, nécessaire à la mise en œuvre du cadre mondial pour la biodiversité post-2020 et conforme aux dispositions de la convention ;

15. Permettre la participation pleine et effective des peuples autochtones et des communautés locales, des femmes, des jeunes, de la société civile, des gouvernements et des autorités locales, des milieux universitaires, du monde des affaires et de la finance et des autres parties prenantes concernées, et les encourager à prendre des engagements volontaires en faveur du Programme d'action pour la nature et les populations de Sharm El-Sheikh à Kunming et à poursuivre la dynamique de mise en œuvre du cadre mondial pour la biodiversité après 2020 ;

16. Poursuivre le développement d'outils de communication, d'éducation et de sensibilisation du public à la biodiversité afin de soutenir les changements de comportement visant à la conservation et à l'utilisation durable de la biodiversité ;

17. Renforcer encore la collaboration et coordonner les actions en cours avec les accords multilatéraux sur l'environnement, tels que la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification et d'autres conventions liées à la biodiversité, ainsi que le programme 2030 pour le développement durable et d'autres processus internationaux et multilatéraux connexes, en vue de promouvoir la protection, la conservation, la gestion durable et la restauration de la biodiversité terrestre, marine et d'eau douce, tout en contribuant aux autres objectifs de développement durable, d'une manière harmonisée avec le programme 2030 pour le développement durable.

Conventions et conférences

Depuis 1992, date de la signature de la Convention sur la diversité biologique (CDB) à Rio de Janeiro, au Brésil, les conférences des parties (CdP) sur la biodiversité se tiennent tous les deux ans.

L'objectif de ces conférences bi annuelles est d'examiner l'état d'avancement des mesures adoptées dans le domaine de la conservation et de l'utilisation durable de la biodiversité. Elle vise également à établir de nouveaux plans de travail.

Actuellement, 196 pays ont ratifié la Convention et participent aux COP sur la biodiversité, y compris les pays qui composent la région panamazonienne. Parmi les absents, les États-Unis, deuxième pays le plus pollueur au monde, se distinguent.

Alors que la deuxième partie de la COP15 sur la biodiversité aura lieu en 2022, une autre COP15 sur la lutte contre la désertification se tiendra au même moment.

Ces deux conférences se déroulent indépendamment de la COP sur le changement climatique, dont la dernière édition (26e) se tiendra le 1er novembre à Glasgow, en Écosse, et où des mesures concrètes sont attendues.

traduction caro d'un article paru sur Servindi.org le 16/10/2021

Rédigé par caroleone

Publié dans #PACHAMAMA, #COP 15, #Biodiversité, #Déclaration de Kunming

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article