Journée mondiale de la femme autochtone

Publié le 5 Septembre 2021

5 septembre : Journée mondiale de la femme autochtone.

Cette date a été fixée en 1983 lors de la deuxième réunion des organisations et mouvements des Amériques, afin d'attirer l'attention sur les femmes autochtones, leur histoire, leur situation et leurs visions.

Le choix de la date est principalement dû à une héroïne aymara, Bartolina Sisa, qui a été violentée, battue, torturée et finalement pendue le 5 septembre 1782.

Bartolina Sisa s'est imposée dans l'histoire comme l'une des femmes indigènes les plus courageuses qui ont lutté sans relâche pour les droits du peuple.

Des histoires comme celle de Bartolina se reflètent aujourd'hui, avec des femmes autochtones qui se battent pour des causes qui revendiquent leurs droits, qui osent mener des processus qui déconstruisent les archétypes culturels et qui ne veulent pas être arrêtées par des attaques génératrices de peur.

Le 5-S, la revendication des droits et la visibilité des réalités des femmes indigènes sont fondamentales pour que la population atteigne des scénarios basés sur l'équité et l'égalité et pour exalter leur sagesse, leur ascendance et leur pouvoir, en transcendant et en changeant les écarts sociaux qui font d'elles une population vulnérable pour la reconnaissance, l'inclusion et la valorisation qu'elles méritent.

Diverses études indiquent qu'il y a environ 522 peuples indigènes en Amérique latine et que la population totale est de 42 millions de personnes. Sur ce grand nombre, 59% sont des femmes ; cependant, elles sont appelées "minorités" et constituent un secteur limité à la pleine jouissance de leurs droits.

Bien que le panorama montre des situations de violence, d'inégalité et de discrimination, les femmes autochtones ne se résignent pas aux réalités adverses et sont à la tête de processus de résistance et de résilience, depuis les sphères académique, politique, économique et artistique, entre autres.

La Journée internationale des femmes autochtones est un autre des scénarios pour que les États et les institutions garantissent leurs droits et respectent leurs principes, et que leurs façons d'être et d'exister ne soient en aucun cas violées.

Un jour comme aujourd'hui, le 5 septembre, il y a 239 ans, les autorités coloniales espagnoles ont torturé, humilié publiquement et démembré le corps de Bartolina Sisa, à Chuquiago, La Paz, en Bolivie.

Bartolina, comme beaucoup de jeunes femmes, a grandi dans son ayllu et était tisserande et fileuse de caito, jusqu'à ce qu'elle rencontre Tupac Katari, qu'elle épousera plus tard. Avec Tupac Katari dans la région de La Paz et Tupac Amaru et Micaela Bastidas à Cuzco, ils ont organisé les Quechua et les Aymara dans leur lutte contre le joug espagnol.

Parmi les nombreuses actions menées par ces leaders indigènes, il faut souligner le siège de la ville de La Paz en 1781, qui a duré plus de 100 jours et au cours duquel ils ont remporté une victoire. Bartolina n'était pas seulement l'une d'entre eux, mais commandait les armées Quechua-Aymara avec un grand succès. La force et la ténacité de ce grand combattant aymara est ce qui a transcendé l'histoire.

Cependant, en juillet 1781, Bartolina Sisa est emprisonnée et le 5 septembre 1782, elle est condamnée à mort avec sa belle-sœur Gregoria Apaza, une autre grande héroïne aymara. Tous deux ont été torturés et abusés publiquement dans les rues de La Paz.

En 1983, lors d'une réunion des organisations indigènes d'Amérique, il a été décidé de déclarer ce jour comme la Journée internationale des femmes indigènes, en faisant spécifiquement référence à Bartolina Sisa et à toutes les femmes qui ont élevé leur voix contre les injustices et les atrocités commises contre les peuples indigènes.

JALLALLA Bartolina. Jallalla Droits des femmes autochtones.

traduction carolita du site miradoriu.org

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article