Colombie : Déclaration des communautés du peuple Ette Ennaka de César

Publié le 29 Août 2021

Les sites archéologiques récemment découverts à Cesar, en Colombie, sont d'une grande sacralité et sont spirituellement associés au peuple contemporain Ette Ennaka.

Nous avons appris qu'autour de la Sierra Nevada de Santa Marta, lors de la construction de plusieurs tronçons du secteur de la Ruta del Sol, plusieurs sites archéologiques ont été découverts, contenant des restes d'os et des fragments de divers objets lithiques et céramiques, qui, pour les communautés du peuple Ette Ennaka qui vivent dans la région, sont d'une énorme importance, en principe, pour les trois raisons suivantes : D'une part, parce qu'ils constituent un témoignage matériel qui atteste de notre occupation précoce et longue de ce territoire ; d'autre part, parce qu'ils montrent qu'au-delà de la brusque rupture causée par l'invasion espagnole, et dans une perspective à long terme, il existe un continuum entre les groupes qui constituaient le complexe culturel connu sous le nom de Chimila et nous, les Ette Ennaka contemporains ; et troisièmement, parce que ces sites archéologiques, en contenant du matériel qui nous renseigne sur nos ancêtres et nos aïeux, sont porteurs d'une connotation sacrée qui nous interroge sur notre avenir.

Notre préoccupation pour ces sites archéologiques n'est pas un simple caprice et, au contraire, nous sommes aidés par divers arguments :

i) Lors d'une inspection subreptice que certaines autorités Ette Ennaka ont effectuée sur l'un de ces sites -qui a été réalisée de cette manière parce que l'accès nous était interdit-, il a été observé que la manière dont étaient disposés les restes humains et les artefacts d'origine marine (coquillages et escargots) qui les accompagnaient, présentait d'énormes similitudes avec les pratiques funéraires et funèbres encore utilisées par les Ette Ennaka dans la transition entre le XIXe et le XXe siècle.

(ii) Dans notre mémoire collective, qui a réussi à survivre aux nombreuses tragédies que notre peuple a traversées, ou peut-être à cause d'elles, des lieux d'une incommensurable signification sacrée et symbolique sont précisément identifiés, y compris certains cimetières, dont l'emplacement coïncide précisément avec des sites archéologiques.

(iii) La connaissance de l'emplacement de ces sites sacrés et la nécessité de les réactiver et de les préserver a peut-être été l'une des raisons les plus importantes qui ont défini la destination des familles Ette Ennaka qui, pour diverses raisons, ont été contraintes de quitter notre épicentre de San Angel (Magdalena), un processus qui a commencé avec plus de force au milieu des années 1940.

(iv) Depuis quelque temps, nos hommes et femmes de savoir, experts dans l'art de l'orinomancie, font de manière répétée et de plus en plus fréquente des rêves dans lesquels ils recréent des passages de rencontres et de dialogues avec des ancêtres, comme s'ils cherchaient à nous transmettre un message.

Le peuple Ette Ennaka vit dans les départements de Magdalena et Cesar. Au-delà de l'actuelle diaspora dispersée que nous traversons, issue des différents cycles de violence que nous avons subis au cours des siècles, nous sommes organisés sous une structure unique d'auto-gouvernement, au sein de laquelle chaque communauté conserve son autonomie.

Au XVIIIe siècle, notre territoire traditionnel couvrait une vaste zone comprise entre le complexe marécageux de Zapatosa, les rives des rios Ariguaní, Cesar et Magdalena et le massif montagneux connu sous le nom de Sierra Nevada de Santa Marta.

En pratique, il ne reste rien de cet immense territoire traditionnel. Malheureusement, nous nous trouvons aujourd'hui confinés dans quelques minuscules resguardos du département de Magdalena, dans de petits établissements ruraux des territoires de Magdalena et de Cesar, sur les terres desquels nous n'avons aucune sécurité juridique, et dispersés dans des contextes urbains, sans maison propre, dans divers endroits de ces deux départements.

Plus précisément dans le département de Cesar, trois communautés se trouvent dans des conditions de précarité et de vulnérabilité extrêmes : (i) IttiTakke, dans le corregimiento Chimila d'El Copey, (ii) Diwana, dans les corregimientos de Maríangola et Aguasblancas de Valledupar et (iii) NittakeYangriri, aux abords de la capitale municipale de Chimichagua.

Malgré notre longue histoire de résistance qui nous a confrontés à une longue chaîne d'ennemis qui a commencé avec les envahisseurs espagnols, s'est poursuivie avec les propriétaires terriens géophages et les entrepreneurs ruraux, s'est poursuivie avec les chercheurs de fortune de toutes sortes, s'est approfondie avec les paramilitaires et persiste aujourd'hui à travers les projets de développement et l'extractivisme, les Ette Ennaka sont le peuple indigène le plus invisible et le plus ignoré du département de Cesar, au point que l'on ne sait même pas qu'ils sont des habitants ancestraux de la Sierra Nevada de Santa Marta.

En tant qu'expression palpable de l'invisibilité de nos communautés, le peuple Ette Ennaka n'a pas été inclus tout au long du processus de Consultation Libre, Préalable et Informée que l'État colombien a réalisé suite à l'intervention sur le territoire de Yuma Concesionaria.

À la lumière de ce qui précède, les communautés du peuple Ette Ennaka de Cesar exigent des institutions publiques concernées et de l'entreprise Yuma Concesionaria ce qui suit :

1. que l'équipe technique et scientifique de professionnels de l'archéologie et de l'anthropologie qui effectue actuellement des interventions sur les sites archéologiques, par le biais d'ateliers permettant le dialogue et l'échange de connaissances, nous fournisse une explication claire et précise sur ce qu'elle fait, sur les découvertes qu'elle a faites jusqu'à présent et sur les projections concernant le matériel qui a été trouvé.

2. Que soient créées les conditions idéales pour que, dans les lieux identifiés par nos communautés comme des vestiges d'anciens cimetières, nos hommes et femmes de savoir et nos kraanti puissent réaliser les rituels et cérémonies d'harmonisation et de purification qui, selon notre cosmovision, doivent être effectués sans obstacles et pendant le temps qu'ils jugent suffisant pour éviter que les esprits de nos ancêtres ne soient perturbés.

3. si nous comprenons que tout le matériel trouvé doit être transféré à Bogota, D.C., afin que des études techniques - telles que la datation - puissent y être réalisées de manière plus approfondie, et qu'il puisse être correctement identifié et classé, nous exigeons qu'avec la participation appropriée de nos autorités traditionnelles, un lieu de mémoire ou un musée soit créé dans la région où vivent les communautés Ette Ennaka, avec les pièces trouvées, afin que les générations actuelles puissent connaître la longue histoire de résistance de notre peuple et ses contributions à la région.

4. Que dans chacun des processus de recherche et d'intervention archéologiques qui ont lieu, il soit tenu compte du fait que les sites - dont certains se trouvent dans des lieux où notre mémoire collective indique qu'il existe d'anciens cimetières de nos ancêtres - ont été trouvés sur un territoire autrefois possédé par les groupes qui ont façonné ce qu'on a appelé le complexe culturel Chimila, dont nous, les Ette Ennaka contemporains, sommes les descendants et les survivants.

Par Territoire traditionnel du peuple Ette Ennaka, Cesar, 14 août 2021
Communauté Diwana. La communauté IttiTakke. Communauté de NittakeYangriri.
Date : 25/8/2021

El Orejiverde tient à remercier Juan Carlos Gamboa Martínez pour avoir partagé ce document.

Note : Le peuple Ette Ennaka, habitants ancestraux de la région de Magdalena, était également connu sous le nom de "Chimilas" dans ce qui était appelé la "Grande Nation Chimila". Selon les sources historiographiques, elle s'étendait du fleuve Frío et des contreforts nord-ouest de la Sierra Nevada de Santa Marta jusqu'aux environs de Mompox et de la Ciénaga de Zapatosa, en incluant certaines zones des fleuves Magdalena, Cesar et Ariguaní.

Références consultées :
Peuples indigènes de Colombie
https://www.onic.org.co/pueblos

Plan de sauvetage du Pueblo Ette Ennaka : diagnóstico y líneas de acción para su ejecución
https://siic.mininterior.gov.co/sites/default/files/pueblo_ette_ennaka_-_diagnostico_comunitario.pdf

traduction carolita d'un article paru sur le site Elorejiverde le 25/08/2021

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article