Pour le droit à la gratuité des soins de santé publique pour toutes les populations

Publié le 4 Mars 2021

“La quarantaine sociale, oui ; l’isolement, jamais ;

des soins collectifs pour arrêter la propagation du virus, oui ;

démobilisés et en silence jamais”

Communiqué de la Via Campesina

(Harare, février 2021) Nous sommes plus d’un an après le début de la crise provoquée par la pandémie de la COVID19 dans le monde. Cette crise sanitaire a causé la mort d’environ deux millions de personnes, et il y a plus de 77 millions de personnes infectées, selon les rapports officiels. Toutefois, si l’on tient compte des chiffres non officiels, ceux-ci pourraient être encore plus élevés. Parmi les personnes infectées, beaucoup souffriront toute leur vie de conséquences sur leur santé physique et mentale.

L’ensemble des crises que nous vivons simultanément en tant que sociétés, notamment les crises économiques, politiques, sanitaires et environnementales, a pour conséquence immédiate une crise sociale profonde, avec de graves revers en matière de droits, de chômage, de corruption, de misère, de faim et de violence dans le monde entier, en particulier dans les pays dits “sous-développés”.

La quarantaine sociale imposée par les États est une mesure nécessaire, mais elle a des conséquences très graves pour la classe ouvrière. Très peu de pays ont répondu à leur population avec des politiques de soutien économique et social, beaucoup ont été licenciés, d’autres ont vu leurs salaires réduits de moitié, et la grande majorité des personnes qui dépendent du travail informel pour gagner un revenu et subvenir aux besoins de leur famille, qu’il s’agisse de travailleurs migrants dans les champs, de familles de paysans sur leurs parcelles, de pêcheurs sur leur territoire, ont dû vivre le pire visage de cette crise, sans politique de revenus supplémentaires pour que les familles puissent rester chez elles.

la suite

Rédigé par caroleone

Publié dans #Santé, #Coronavirus, #Via campesina, #Gratuité des soins

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article