Colombie : La mission humanitaire Awá découvre les deux jeunes disparus sans vie

Publié le 19 Mars 2021

 par Willander Pushaina dans Communiqués régionaux 18 mars 2021

 

17 mars 2021

Communiqué n° 003 - 2021
À la communauté nationale et internationale

Depuis le 16 février 2021, Miguel García Paí, 23 ans, et Álvaro Pascal García, 18 ans, sont portés disparus. Ils ont quitté leur resguardo à la recherche de nouvelles opportunités de travail pour soutenir leurs familles. Selon les informations de la communauté, cela s'est produit à proximité du Corregimiento de Llorente et de la Vereda de Inda Sabaleta, qui appartiennent à la municipalité de Tumaco.

N'ayant aucune nouvelle de l'endroit où se trouvent nos jeunes, nous avons publié le 10 mars un communiqué dénonçant la disparition des deux jeunes qui appartenaient aux resguardos indigènes Awá de El Gran Sábalo et Hojal la Turbia. Nous avons demandé aux autorités compétentes d'activer leurs protocoles de recherche et lorsque nous avons vu que nous n'avions aucune réponse sur leur localisation, dans le cadre de l'autonomie que nous avons en tant que peuple indigène, nous avons décidé de former une mission humanitaire Awá.

Le 16 mars 2021, la Mission humanitaire Awá part tôt le matin, en direction du village de Llorente où se réunissent les membres des resguardos associés à l'UNIPA, qui décident de participer activement à cette Mission dans le but d'entrer à Inda Sabaleta à la recherche des deux jeunes disparus.

À 9 heures, à 18 heures, ils ont trouvé le premier corps d'Álvaro Pascal, qui était déjà sans vie. Une heure plus tard, ils ont également trouvé le corps de Miguel García, apparemment leurs corps présentaient des signes de torture et étaient en état de décomposition. Les autorités indigènes ont procédé à l'enlèvement des corps et le lendemain, le 17 mars au matin, une commission a emmené les corps au bureau de médecine légale de la ville de Tumaco.

Cet événement a consterné notre peuple Awá qui voit la vulnérabilité de nos familles Awá, en particulier de nos enfants et de nos jeunes qui n'ont aucune offre d'enseignement technique ou supérieur, ni d'opportunités d'emploi leur permettant de développer un projet de vie dans leurs territoires.

Bien que la mission humanitaire Awá ait gardé l'espoir de retrouver les jeunes en vie, cela ne s'est malheureusement pas produit. Nous continuons à voir comment notre peuple Awá est décimé par différents actes violents, ces décès s'ajoutent aux 35 tués pendant la pandémie et aux 8 disparus, dont 4 compañeros indigènes Awá du resguardo Hojal la Turbia sont portés disparus depuis le 30 décembre 2020.

L'appel que nous lançons à tous les acteurs du conflit armé légal et illégal est de respecter la vie de notre peuple Awá. Au cours de ces trois dernières décennies, nous avons insisté sur le fait que la guerre qu'ils mènent n'est pas la nôtre, nous sommes un peuple millénaire qui occupe respectueusement ce territoire hérité de nos ancêtres SINDAGUA, caractérisé par le fait d'être un peuple solidaire, pacifique et respectueux de la diversité culturelle de cette région.

Nos demandes sont réitérées, nous vous invitons à donner suite à tous les communiqués que nous émettons jour après jour et auxquels nous ne trouvons pas de réponses institutionnelles, restant sur le papier, des mots et des minutes d'engagements qui sont oubliés administration après administration, provoquant une usure communautaire sans que les besoins structurels du peuple Awá soient traités, approfondissant notre vulnérabilité.

Enfin, nous demandons au Diario del Sur de rectifier, clarifier ou modifier le communiqué de presse publié à ce sujet le 15 mars 2021.

Association des autorités traditionnelles et des conseils indigènes Awá
Organisation de l'Unité Indigène du Peuple Awá - UNIPA

traduction carolita d'un communiqué paru sur le site de l'ONIC le 17/03/2021

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Peuples originaires, #Colombie, #Assassinats, #Awá Kwaiker, #Torture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article