Kenojuak Ashevak Pionnière de l'art esquimau

Publié le 28 Janvier 2021

Kenojuak Ashevak était une artiste canadienne importante, considérée comme l'une des pionnières de l'art inuit moderne. Kenojuak est née dans un igloo dans un camp du sud de l'île de Baffin.

Son père, Ushuakjuk, était un chasseur et un commerçant de fourrure inuit, ainsi qu'un chaman respecté. Selon Kenojuak, son père pouvait prédire le temps, prévoir de bonnes saisons de chasse, et même se transformer en morse ; il avait aussi la capacité de "faire essaimer les poissons à la surface pour qu'il soit plus facile de pêcher".

Kenojuak a appris les techniques traditionnelles de sa grand-mère Koweesa et a commencé à sculpter et à dessiner à vingt ans, aux côtés de son mari avec qui elle partageait son amour de l'art. Alors qu'elle suivait un traitement contre la tuberculose dans le sud du Canada, Kenojuak a commencé à dessiner pour passer le temps. De retour dans le nord et s'installant à Kinngait (Cape Dorset) avec son mari et sa famille, elle rencontre James Houston, OC, FRSA (1921-2005) et Alma Houston, qui mettent en place un programme artistique et l'encouragent à poursuivre dans les arts graphiques. À la fin des années 1960, elle a rapidement été reconnue pour ses gravures et est devenue depuis l'artiste inuit la plus reconnue au monde.

Travaillant dans la sculpture et le dessin, elle a représenté les animaux, les humains et les esprits de son environnement, en se concentrant sur les oiseaux en particulier. La chouette enchantée (1960), l'une de ses œuvres les plus anciennes et les plus connues, représente une chouette regardant vers le spectateur. La texture du corps est créée par des points et des lignes noirs et blancs. Les plumes partent du corps et entourent l'oiseau, et les longues plumes rouges de la queue s'étendent et se courbent vers le haut. Ashevak a créé une image puissante et captivante grâce à des détails subtils. En 1970, "La chouette enchantée" a été reproduite sur un timbre de Postes Canada. Ashevak a été la première Inuk à voir figurer ses œuvres sur un timbre. "La chouette enchantée" n'est que le début de sa production vaste et variée.

Kenojuak décrivait ainsi son travail en 1980 : "Je retire simplement ces choses de mes pensées et de mon imagination, et je ne donne pas vraiment de poids à l'idée que c'est l'image de quelque chose... Je me concentre juste à la mettre sur papier d'une manière qui me plaise, que cela ait un rapport avec la réalité subjective ou non. Et c'est comme ça que j'ai toujours essayé de faire mes images, et c'est comme ça que je le fais, et je n'ai pas vraiment pensé à autre chose que ça. C'est juste mon style, et c'est comme ça que j'ai commencé et que je suis aujourd'hui".

En plus d'être une artiste de renom, le vaste programme de voyages la plaçait en position d'ambassadrice culturelle et de modèle pour les femmes. À la fin de sa vie, on lui a souvent demandé quand elle cesserait de dessiner, ce à quoi elle a répondu : "C'est mon travail et mon amour. Je ne peux pas imaginer la vie sans art. Il n'y a pas de mot pour l'art. Nous disons qu'il s'agit de transférer quelque chose du réel à l'irréel. Je suis un hibou et je suis un hibou heureux. J'aime rendre les gens heureux et tout heureux. Je suis la lumière du bonheur et je suis un hibou qui danse".

Ses réalisations sont nombreuses et comprennent la production en 1963 de l'artiste esquimau de l'Office national du film : Kenojuak, qui a ouvert les yeux de beaucoup sur la riche vie culturelle de l'Arctique canadien. Elle a reçu l'Ordre du Canada en 1967, le titre de Compagnon de l'Ordre du Canada en 1982 et le Prix du Gouverneur général pour les arts visuels en 2008. Elle a reçu des diplômes honorifiques de l'université de Toronto et de l'université Queen's.

traduction carolita d'un article paru sur Elorejiverde le 27/01/2021

KENOJUAK ASHEVAK ARTISTE INUIT (3 /11/1927 - 8 /1/2013) :

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article