Pérou : Indigènes au gouvernement de Sagasti : "Nous resterons vigilants"

Publié le 18 Novembre 2020

Les principales organisations indigènes du pays ont salué la nomination de Francisco Sagasti comme nouveau président, mais ont averti qu'elles seraient vigilantes dans son administration.

Servindi, 17 novembre 2020 - Les organisations indigènes du Pérou se sont exprimées sur la prochaine investiture de Francisco Sagasti à la présidence de la République et ont assuré qu'elles resteraient vigilantes face au nouveau gouvernement de transition.

"Nous garderons un œil attentif sur les forces politiques et les institutions gouvernementales du gouvernement de transition dans la construction d'un processus démocratique en vue des élections d'avril 2021", ont-ils déclaré dans un communiqué.

Elles ont également exigé que les droits des peuples indigènes soient respectés, car "tout le Pérou a pu constater qu'en pleine crise politique, les membres du Congrès voulaient approuver un règlement pour légaliser l'exploitation minière et forestière illégale", ont-ils ajouté.

Condamnation des actes de violence

Dans une déclaration, l'Initiative Cuencas Sagradas a condamné "les actions irresponsables des autorités péruviennes" qui ont conduit à la mort de deux jeunes et ont fait 112 blessés, selon le coordinateur national des droits de l'homme.

Cette initiative est composée, entre autres, de l'Organe de coordination des organisations indigènes du bassin de l'Amazone (Coica), de l'Association interethnique pour le développement de la selva péruvienne (Aidesep) et de l'Organisation régionale des peuples indigènes de l'Est (Orpio).

Dans la déclaration également signée par le gouvernement territorial autonome de la nation Wampis et d'autres fondations, ils affirment que "l'État péruvien est responsable de répondre de la mort de Jack Pintado et Inti Sotelo", des jeunes qui sont morts au milieu des manifestations.

Dans cette ligne, ils ont demandé au pouvoir judiciaire de garantir une enquête transparente dans cette affaire ; et ils ont rappelé la mort de trois indigènes qui ont également été tués en plein milieu d'une manifestation, en août, dans le Lot 95, dans la région de Loreto.

"L'impunité ne peut être autorisée face à la criminalisation des manifestations", ont-ils déclaré.

Posture vigilante

Avec l'entrée en fonction de Francisco Sagasti comme nouveau président du Pérou - qui prêtera serment mardi après-midi - l'Initiative Cuencas Sagradas a annoncé qu'elle resterait vigilante.

L'Organisation régionale Aidesep Ucayali (ORAU), qui a salué le nouveau gouvernement, a également annoncé qu'elle veillerait à ce que le gouvernement "respecte scrupuleusement la démocratie et les droits de l'homme".

De même, l'ORAU a exigé que les nouvelles autorités du gouvernement Sagasti "respectent les droits des peuples indigènes de l'Amazonie, avec une politique inclusive et interculturelle.

"Tout le Pérou a pu constater qu'en pleine crise politique, les membres du Congrès voulaient faire passer une loi pour légaliser l'exploitation minière et forestière illégale. Nous ne pouvons pas permettre que les mafias profitent de cette situation", ont-ils ajouté.

Enfin, ils ont appelé le peuple péruvien "à entamer un grand débat pour une nouvelle constitution qui exprime mieux ce pays interculturel dans lequel nous vivons".

"Aujourd'hui, plus que jamais, les peuples indigènes d'Amazonie se déclarent mobilisés en raison de la crise politique, sociale et économique que nous vivons, et pour la défense de nos territoires et des droits dont nous jouissons", ont-ils conclu.

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 17/11/2020

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article