Pérou - Le cri de la selva : "Ne revenons pas à la normale, revenons sur terre"

Publié le 22 Septembre 2020

Servindi, 22 septembre 2020 - Mardi 22 septembre aura lieu l'événement virtuel "Le cri de la selva : ne revenons pas à la normale, revenons sur terre".

L'activité se déroulera dans le cadre d'une journée spéciale : la mobilisation régionale amazonienne promue par les peuples indigènes amazoniens de neuf pays en rejet de la destruction des poumons de la planète.
 

Cette journée revêt une importance particulière puisqu'elle coïncide avec la 75e réunion de l'Assemblée générale des Nations unies qui a entre ses mains l'adoption d'accords transcendantaux à un moment clé pour l'humanité.

L'organe de coordination des organisations indigènes du bassin de l'Amazone (COICA), représentant les peuples amazoniens, élève la voix pour demander que les gouvernements du monde entier se réveillent de leur léthargie et agissent pour faire les choses différemment.

Face à la pandémie qui a dépouillé le système dominant de toutes ses faiblesses et misères, il est urgent que l'appel au "retour à la terre" soit réactivé comme un acte de rébellion face à la crise environnementale et civilisationnelle.

"Il est temps d'agir pour sauver notre maison : la Terre" est l'appel de Gregorio Díaz Mirabal, coordinateur général de la COICA, qui invoque tous les peuples et alliés pour se joindre à la défense de l'Amazonie.

Nous ne pouvons pas rester indifférents aux agressions systématiques contre la forêt amazonienne. Ce 22 septembre, le Cri de la forêt nous appelle et invoque : "Ne retournons pas à la normalité, retournons à la Terre".

La COICA


Le Coordination des Organisations indigènes du bassin amazonien (COICA) est une organisation autochtone de convergence internationale qui concentre ses efforts sur la promotion, la protection et la sécurité des peuples et territoires autochtones par la défense de leurs modes de vie, principes et valeurs sociales, spirituelles et culturelles.

Sa préexistence est encadrée dans la défense de la vie et de l'Amazonie afin de continuer à être une graine sur terre et de conserver les forêts pour une planète vivante qui assure la continuité des générations présentes et futures.

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 22/09/2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Peuples originaires, #PACHAMAMA, #COICA, #Amazonie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article