Amazonie - COVID-19 : Plus de 38 000 indigènes sont infectés

Publié le 12 Août 2020

En une semaine seulement, les peuples indigènes des neuf pays du bassin amazonien ont signalé 4 121 cas supplémentaires. Le Brésil, la Colombie et le Pérou continuent d'être les plus touchés.

Servindi, 11 août 2020 - Un nouveau rapport officiel confirme l'existence de 38 719 cas de COVID-19 chez les peuples indigènes de la Panamazonie au 11 août.

Le rapport de la coordination des organisations indigènes du bassin de l'Amazone (Coica) et du réseau pan-amazonien des églises (Repam) indique également qu'à ce jour, 1 362 indigènes sont morts de la pandémie.

En plus de l'enregistrement de 217 peuples indigènes touchés par le COVID-19, des données récentes montrent une augmentation de 4 121 cas confirmés et 111 décès, par rapport au précédent rapport publié le 4 août.

Les plus touchés

Parmi les neuf pays qui composent le bassin amazonien, les plus touchés sont le Brésil, le Pérou et la Colombie.

Selon la cartographie, dans le cas du Brésil, il y a 17 186 cas confirmés et 559 décès parmi les peuples indigènes.

Il est suivi par le Pérou avec 10 182 cas confirmés et 384 décès, puis par la Colombie avec 7 042 cas confirmés et 237 décès.

À propos du rapport

Ce rapport est élaboré à partir d'un processus de systématisation des données compilées en territoire amazonien, sur la vérification de l'impact du COVID-19 sur les populations indigènes de cette région.

Il a été présenté le 15 mai "comme une réponse urgente à la réalité compliquée de l'Amazonie" afin de "rendre périodiquement visible la situation particulière des peuples et communautés indigènes face à la pandémie".

Pour lire le rapport complet et la situation de la population indigène dans chacun des neuf pays du bassin de l'Amazone, cliquez ICI

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 11/08/2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Peuples originaires, #Santé, #Coronavirus, #Amazonie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article