Pérou - Adieu, apu Lyndon Pishagua ! Grand dirigeant de la selva centrale

Publié le 27 Juillet 2020

Servindi, 26 juillet 2020 - Nous vivons des moments difficiles et douloureux où chaque jour une nouvelle endeuille le mouvement indigène avec une perte irréparable qui laisse un vide immense, incommensurable et impossible à combler.

Le dimanche 26 juillet, notre cher frère Lyndon Pishagua Chinchuya, leader exemplaire, coordinateur de l'Association régionale des peuples indigènes de la selva centrale (ARPI S.C.), organisation régionale de l'Association interethnique pour le développement de la forêt tropicale péruvienne (Aidesep), est décédé.

Lyndon, apu emblématique et originaire du peuple Yanesha, a inlassablement accompagné la lutte des peuples indigènes de la forêt tropicale centrale et a été l'un de leurs cadres politiques les plus déterminés, visionnaires et éclairés.

Qu'il soit issu de la base ou de divers espaces intermédiaires, régionaux ou nationaux, Lyndon a eu la capacité de promouvoir une réflexion profonde et directe sur les questions clés de l'agenda indigène.

Il a parlé de la réalité "monda y lironda" et dans ses interventions il a mis en débat des aspects controversés mais cruciaux que certains ont parfois peur de toucher.

Lyndon était franc et direct lorsqu'il parlait de manière critique et autocritique de la défense du territoire, de la résistance indigène, de la perte des connaissances ancestrales et de l'affaiblissement de l'identité indigène.

Pishagua, formé dans les pépinières de l'ARPI S.C., s'est toujours distingué par son intelligence, sa clarté d'idées, son honnêteté. Il était convaincu de la nécessité de renforcer les capacités politiques des dirigeants, en particulier des nouvelles générations, pour faire face aux nouveaux défis du mouvement indigène.

Malgré le fait que son état de santé ait été endommagé ces derniers mois par le diabète, il était actif et présent, envoyant des messages de force et de lutte depuis son séjour à l'hôpital aux autres dirigeants de la grande famille de l'Aidesep.

"J'ai besoin de soutien moral et de force parce que nos luttes ne s'arrêtent pas aujourd'hui. La vie me sépare soudainement, mais vous [les dirigeants] resterez, donc nous devons continuer à renforcer les institutions, toujours en renforçant les territoires du peuple, parce que c'est la raison de notre existence en tant que peuples", a déclaré Pishagua en février 2020, sentant peut-être que son temps se raccourcissait.

La nouvelle de sa mort a consterné les organisations, amis et alliés qui connaissaient ses qualités humaines et managériales, et ils ont confirmé que nous sommes confrontés à une perte irréparable et que le vide laissé par Lyndon sera impossible à combler.

Quelques expressions de sympathie sur les réseaux

Tu es parti alors que tu luttais contre le diabète. Merci pour tout ce que tu as fait pour les indigènes de la forêt tropicale centrale. Une grande tristesse s'empare de moi, la flèche qui traverse le ciel bleu portera ton combat en peignant la couleur de ton sang que tu as laissé sur cette terre.
Pablo Jacinto Santos 

La famille du groupe linguistique Arawak, leader maximo de la Nation Millénaire Yanesha, nos émotions sont faites de douleur et d'indignation, notre frère avec lequel nous avons connu des combats, nous avons partagé de nombreuses rencontres pour une bonne attention de santé digne des peuples amazoniens, pour une éducation de qualité pour les enfants, pour la participation des femmes dans les espaces de décision et pour le soin de nos territoires, poumon du monde pour l'humanité, où nous, les êtres humains, vivons, tu as toujours dit notre pharmacie, notre quincaillerie, notre marché, où tout est pour le peuple, alors que nos gouvernements ne regardent que la forêt amazonienne où il y a du pétrole, du gaz, des minéraux, tous les hydrocarbures, mais ce n'est pas là que nous vivons, nous les gens qui sommes d'une culture collective de solidarité communautaire.
Le peuple Yanesha pleure ton départ, mon frère et ami. Nos sincères condoléances. Que les êtres de la nature nous éclairent pour continuer tes  combats. Tu nous adevancés.
Valbina Miguel Toribio 

Une grande perte pour les peuples indigènes de l'Amazonie. Il était un leader avec beaucoup de conviction et une personnalité culturellement imposante.
Fenamad 

Nous voulons exprimer nos émotions mitigées de douleur et d'indignation face à un système de soins de santé qui nous a abandonnés il y a longtemps, bien avant même la COVID-19. Une très grande perte. Une très grande perte. Une image et une personnalité culturellement imposantes, un discours politique fort et digne.
Aidesep 

Le leader le plus influent ces derniers temps des peuples de la selva centrale était Lyndon Pishagua, qui nous a quitté. Je ne peux pas le croire... il s'est battu pour sa vie ces derniers temps. ...quelqu'un a-t-il fait quelque chose pour lui ? QEPD Lyndon... Tu es parti, mon ami.
Italo Garcia 

Grand leader indigène, perte irréparable qui endeuille au milieu des festivités nationales tout le peuple indigène de la selva centrale du Pérou. Les luttes pour nos droits collectifs vont se poursuivre. Frère Lyndon, tu seras toujours dans nos cœurs en nous souvenant de tes phrases : "Si ce n'est pas nous, alors qui ?" Adieu frère Lyndon Pishagua, que Dieu te garde dans sa gloire. 
Ceconsec 

Mes condoléances à la famille Pishagua Chimanca. Une perte inestimable pour un leader indigène qui s'est battu jusqu'à son dernier souffle. Frère, c'est un adieu, nous nous reverrons, tant que la vie me donnera la possibilité de continuer à servir la cause indigène sous ta direction spirituelle, nous continuerons le combat, à bientôt frère.
Ruth Buendía, directrice nationale de l'Aidesep

 Mes condoléances au peuple Yanesha pour la mort sensible du leader qui était Lindon Pishagua. Ceux d'entre nous qui restent devront continuer sans faiblir, c'est une façon d'honorer nos disparus.
Gil Inoach Shawit 

Tu nous a quitté ,grand combattant, tu as pris la tête, nous étions dans différents scénarios de lutte en faveur de notre peuple, comme nous l'avons toujours fait parce que nous sommes nés pour le faire. Nous avons partagé des voyages internationaux de grande importance, tu laisses un grand vide dans ta direction organisationnelle, mais je suis sûr que ceux qui t'ont  accompagné et admiré tout au long de ta vie de dirigeant continueront ; ta famille aussi, je ne doute pas que Gladys et tes enfants ont hérité de l'héritage d'un combattant  Ikantiri nopapateni pipankitapaje kaniri nobapempari niaatajerinka
Berlin Diques, président de l'ORAU   

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 26/07/2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Pérou, #Peuples originaires, #Yanesha, #Leaders indigènes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article