Pérou /Aidesep : les fonctionnaires du MEF (Ministère de l'Economie et des Finances) seront blâmés pour l'ethnocide amazonien

Publié le 17 Juin 2020

Servindi, 16 juin 2020 - L'Association interethnique pour le développement de la forêt péruvienne (AIDESEP) blâme les fonctionnaires du ministère de l'économie et des finances (MEF) pour l'ethnocide amazonien dans l'urgence sanitaire provoquée par le COVID-19 et exige le transfert immédiat de fonds pour agir en Amazonie.

Par une lettre adressée à María Antonieta Alva, ministre de l'économie, l'AIDESEP exprime sa préoccupation et son indignation face au retard dans le transfert de fonds par le MEF pour la mise en œuvre du MR 308-MINSA2020, en plus du silence du ministère de la santé (MINSA).

La résolution susmentionnée approuve le "Plan d'intervention du ministère de la santé pour les communautés indigènes et les centres de population rurale de l'Amazonie face à l'urgence COVID-19".

Vingt-cinq jours se sont écoulés depuis l'approbation du plan et de son budget de 88 426 254 euros, mais l'exécution reste paralysée alors que la contagion massive des peuples de l'Amazonie s'accroît.

"Vous, Madame la ministre de l'économie, le vice-ministre des finances, José Chávez Cuentas et la directrice générale du budget public, Zoila LLempen López, êtes responsables de ce bourbier administratif et financier, qui disqualifie l'action de l'État et multiplie la méfiance", mentionne la lettre.

"De plus, elle viole l'article 33 de la Convention 169 de l'OIT, qui stipule que : "1. l'autorité gouvernementale responsable ... doit veiller à ce que des institutions ou autres mécanismes appropriés existent pour administrer les programmes intéressant les peuples concernés, et à ce que ces institutions ou mécanismes disposent des moyens nécessaires pour s'acquitter efficacement de leurs fonctions.

Comme on le sait, selon la Direction régionale de la santé (DIRESA) d'Ucayali, au 6 juin, il y a 285 cas positifs de COVID-19 dans les communautés indigènes et 11 décès (2 Shipibo, 1 Yine, 3 Cacataibo, 1 Yanesha, 1 Asheninka et 5 Ashaninka). Dans le Loreto, 7 Ticunas et 2 Urarinas sont morts.

Les chiffres sont beaucoup plus élevés, car il n'existe pas de registre officiel en Amazonie, ce qui aggrave la situation de vulnérabilité dans laquelle se trouvent les peuples indigènes face à cette pandémie, en plus de l'abandon historique dont ils ont souffert.

Accédez et téléchargez la lettre complète au lien suivant : 

Responsabilités fonctionnelles du MEF dans l'ethnocide amazonien par Covid19 (non traduit)

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 16/06/2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Peuples originaires, #Pérou, #Santé, #Coronavirus, #AIDESEP

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article