Pérou - Création du Comando Covid Indigène à Madre de Dios

Publié le 11 Juin 2020

Coharyima, 10 juin 2020 - Afin de rendre plus efficace et plus rapide l'intervention auprès des populations indigènes face à l'avancée du coronavirus, un Commando indigène Covid sera créé à Madre de Dios, comme il en existe déjà à Iquitos, a annoncé le chef de la Direction générale des peuples indigènes ou natifs du ministère de la Santé, Julio Mendiguren Fernández, lors d'une réunion virtuelle avec des organisations indigènes et d'autres entités.

Mendiguren Fernandez a indiqué que la seule chose qui reste à publier est la directive pour la création de ce commandement, qui sera composé de l'autorité indigène qui le présidera, tandis que la Direction de la Santé sera responsable du secrétariat technique. Les réseaux de santé y participeront également.

Le fonctionnaire a également présenté le plan d'intervention du ministère de la santé pour les communautés indigènes et les centres de population rurale dans 10 régions de l'Amazonie péruvienne face à l'urgence du Covid 19, qui, a-t-il dit, n'est pas écrit dans la pierre, mais sera redessiné en fonction de la réalité de Madre de Dios, par exemple l'incorporation d'agents de santé communautaires.

Ce plan, qui dispose d'un budget de plus de 2 millions 727 mille soles, comporte deux lignes d'action. La première concerne la prévention et la surveillance du Covid et la seconde la réponse rapide en matière de santé.

L'acquisition des équipements et des médicaments suivants et l'embauche de personnel de santé ont également été envisagées :

Masques communautaires 140 146
Gel d'alcool familial 28.029
Tests rapides (sérologiques) 3 408
Ivermectine 4,380
Hydroxychlorioquine 61,314
Concentrateurs d'oxygène 5
Personnel professionnel et technique 9
Moteur hors-bord 3
Transducteurs pour ultrasons portables 5
Modules préfabriqués pour la quarantaine communautaire 11
 

Le plan sera mis en œuvre une fois que tous les outils et équipements auront été achetés, ce qui doit suivre son processus administratif et en fonction de leur disponibilité sur le marché, a déclaré le directeur général des peuples indigènes ou Minsa.

Enfin, il a indiqué que la lutte contre le Covid exige l'effort de tous les secteurs.

Expressions des dirigeants indigènes

Si les dirigeants indigènes de Madre de Dios ont réaffirmé leur volonté de travailler avec l'État, ils ont également exprimé leurs préoccupations quant aux limites de la prise en compte des peuples indigènes.

C'est lors de la réunion virtuelle avec les fonctionnaires qu'ils ont présenté le plan d'intervention du ministère de la santé pour les communautés indigènes et les centres de population rurale dans 10 régions de l'Amazonie péruvienne face à l'urgence du Covid 19.

Fermín Chimatani Tayori, président de l'Association nationale des exécuteurs de contrats d'administration du Pérou-Anecap, s'est demandé si le plan susmentionné avait été élaboré avec la participation de représentants d'organisations indigènes ou si ces derniers n'avaient été invités qu'à les informer de son contenu.

Il a noté que l'expérience à ce jour a montré que les différentes agences publiques au service des communautés ont des limites : d'une part, elles sont un véhicule de contagion lorsqu'elles pénètrent dans les communautés et d'autre part, il existe de nombreux exemples de corruption dans la gestion des ressources de l'État.

Face à cette situation, M. Chimatani a déclaré qu'il existe des propositions, comme celles de l'Anecap, qui proposent d'articuler toutes les initiatives pour travailler avec les communautés indigènes, à travers leurs propres organisations et représentants locaux et régionaux, et de tirer profit des capacités installées de l'OOII et de l'appareil d'État.

Cette initiative, a-t-il dit, doit s'accompagner du renforcement de la représentation des autochtones dans les espaces publics, pour lequel la création d'une gestion régionale des peuples autochtones a été proposée en parallèle et à long terme.

Il a également estimé qu'il était important de planifier une activité qui placerait les communautés indigènes au centre de l'attention en cette période d'urgence.

Pendant ce temps, la dirigeante de la Fédération indigène de Madre de Dios-Fenamad, Violeta Irey Cameno, a déclaré que les organisations indigènes collaborent à ce travail contre la pandémie, mais qu'une plus grande rapidité est nécessaire dans les interventions de l'État, citant en exemple ce qui s'est passé à Santa Teresita où 17 indigènes sont infectés.

De la communauté indigène de Shintuya, le leader de Coharyima, Jhonatan Yuri Visse s'est plaint de la situation d'abandon des postes de santé où il n'y a ni médicaments ni personnel pour soigner les patients.

Pour sa part, le représentant du Service national des espaces naturels protégés par l'État-Sernanp, José Carlos Nieto, a déclaré qu'il fallait utiliser la capacité installée de toutes les institutions et organisations travaillant dans la région. Pour l'instant, il a mis à disposition les infrastructures dont dispose le Sernanp dans toute la région.

Le sous-directeur des communautés indigènes du gouvernement régional, Héctor Sueyo Yumbuyo, entre autres, a également participé à la réunion.

source d'origine Coharyima http://www.coharyima.org/noticias/crear%C3%A1n-comando-covid-ind%C3%ADgena-en-madre-de-dios

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 10/06/2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Pérou, #Peuples originaires, #Santé, #Coronavirus

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article