Rapport régional sur les peuples indigènes face au COVID-19

Publié le 7 Mai 2020

Servindi, 6 mai 2020 - Le Fonds pour le Développement des Peuples Autochtones d'Amérique latine et des Caraïbes (FILAC) et le Forum Indigène  d'Abya Yala (FIAY) ont présenté un premier rapport régional intitulé "Les peuples autochtones et la pandémie de COVID-19".

Ce document de 48 pages fournit des données pertinentes sur la pandémie dans la région, car la maladie COVID-19 a mis en évidence les inégalités dans lesquelles vivent de nombreux peuples indigènes depuis l'époque coloniale, et qui se sont aujourd'hui aggravées en termes de santé, de pauvreté, de marginalisation et d'autres menaces.

Le texte comprend les contributions de la Coordination des Organisations Indigènes du Bassin de l'Amazone (COICA), qui a confirmé 679 cas avec 40 décès dans les neuf pays du bassin - Brésil, Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou, Venezuela, Guyane, Guyane française et Suriname.

Comme on le sait en Amérique latine, la population indigène dépasse les 45 millions de personnes - un peu moins de 10 % de la population totale de la région - où de nombreuses communautés sont en danger de "disparition physique ou culturelle".

Actuellement, on estime que quelque 462 personnes comptent moins de 3 000 habitants et qu'environ 200 d'entre elles sont volontairement isolées, toutes dans une situation d'extrême vulnérabilité.

Selon les experts de l'ONU, "la propagation du COVID-19 a exacerbé et continuera d'exacerber une situation déjà critique pour de nombreux peuples autochtones : une situation dans laquelle les inégalités et la discrimination abondent déjà.

"L'augmentation des récessions au niveau national et la possibilité réelle d'une dépression mondiale aggraveront encore la situation, faisant craindre que de nombreuses populations indigènes ne meurent, non seulement du virus lui-même, mais aussi des conflits et de la violence liés à la pénurie de ressources, et en particulier d'eau potable et de nourriture", peut-on lire dans le document.

Dans cette optique et dans le but de sauver des vies et de protéger les peuples indigènes, la FILAC, en collaboration avec la FIAY et les organisations indigènes de la région, a également créé la Plate-forme régionale indigène face au COVID-19 "Pour la vie et les peuples".

À travers cette plateforme, ils cherchent à promouvoir l'échange d'informations, l'analyse et la coordination opérationnelle pour générer et renforcer les capacités, ainsi que le dialogue avec les gouvernements et les organisations internationales, afin de promouvoir des réponses et des actions adéquates pour le confinement et l'atténuation des problèmes causés par la pandémie de COVID-19 chez les peuples autochtones du continent.

De même, le rapport reflète les actions des peuples indigènes pour faire face au COVID-19, qui ont répondu de manière créative et engagée à la réalité à laquelle ils sont confrontés, avec une conscience claire de l'urgence et de la gravité de la situation.

Enfin, il propose une série de recommandations aux gouvernements et à toutes les instances qui jouent un rôle important dans la lutte contre la COVID-19, telles que "protéger les populations vulnérables et répondre aux besoins concrets de chaque communauté indigène ; développer au sein des systèmes nationaux d'information sanitaire des mécanismes qui désagrègent et systématisent les informations identifiant les populations indigènes touchées par la COVID-19 ; promouvoir et faciliter l'échange de bonnes pratiques entre les peuples, communautés et organisations indigènes de la région".

Vous pouvez accéder au rapport complet et le télécharger à partir du lien suivant : 

Les peuples autochtones et la pandémie de COVID-19 (PDF, 48 pages) non traduit

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 06/05/2020

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article