Pérou - 2 morts et 60 personnes infectées dans la communauté Shipibo de Cantagallo à Lima

Publié le 11 Mai 2020

Servindi, 10 mai 2020 - La capacité du coronavirus à se propager est effrayante. Malgré les précautions prises, le virus Covid-19 a atteint la communauté Shipibo de Cantagallo, à Lima.

Selon le rapport fait le dimanche 10 mai par le communicateur, traducteur et activiste indigène Juan Agustín, la communauté a enregistré soixante personnes infectées et deux hommes morts.

Il s'agit d'un frère Shipibo et d'un autre d'origine andine, dont les vêtements étaient encore dans leur modeste maison jusqu'à il y a quelques heures, faisant craindre la contagion parmi les habitants, qui sont au nombre de 2000 environ.

Face à cela, il y a deux autres demandes urgentes à traiter. La première et la plus urgente est de fumiger toute la communauté située à courte distance du Palais du Gouvernement, sur les rives du rio Rímac. 

La deuxième priorité est d'appliquer les tests de détection à tous les membres de la communauté car le taux de contagion serait élevé.

Soutien en matière de bons et de nourriture

D'autre part, ils demandent également à être inclus dans les bons de soutien accordés par le gouvernement aux 514 Shipibo bénéficiaires de cette communauté, puisque dans les émissions précédentes, ils n'étaient pas considérés comme bénéficiant de cette aide économique.

De même, en raison de la nouvelle extension de l'état d'urgence, les sacs de nourriture livrés pour soutenir les familles de cette communauté sont pour l'instant insuffisants, aussi demandent-ils à ne pas être laissés en dehors de cet aspect.

Comme on le rappelle, Cantagallo est une communauté interculturelle où, bien que la plupart de ses habitants soient issus du peuple Shipibo, d'autres identités telles que Asháninka, Kakataibos, Quechua et Aymara coexistent également.

Par ailleurs, Juan Agustín a indiqué qu'il y avait environ 600 enfants, une centaine de personnes âgées et au moins 20 personnes atteintes de diabète.

D'autre part, il convient de noter que les habitants vivent dans des conditions sanitaires précaires au sein de la communauté, en termes d'accès à l'eau potable et à l'assainissement, conditions qui augmentent le risque d'infection.

Cela est dû en grande partie à la responsabilité des autorités, en particulier à la gestion défaillante de Luis Castañeda Lossio dans la municipalité métropolitaine de Lima, qui a boycotté le projet de logement de Cantagallo. 

Les communicateurs indigènes et l'urgence


Le communicateur Shipibo Juan Agustín a profité du dialogue avec Servindi pour attirer l'attention sur l'état de santé des dirigeants, des animateurs et des enseignants bilingues, en particulier en pleine pandémie de COVID-19, en raison de leur travail au service de leurs peuples.

Parmi ces activités, le rôle des communicateurs indigènes a été mis en évidence, qui, parce qu'ils tiennent leurs peuples informés, sont souvent exposés à la contagion.

"Notre rôle est également compliqué et risqué. Nous informons volontairement les communautés, mais nous ne recevons aucune aide. Nous, les communicateurs indigènes, nous nous sentons très abandonnés", a déclaré Juan Agustín.

Les shipibos bloqués

Le 7 mai, Wilson Valles, président de l'association de la communauté urbaine Shipibo Konibo de la région métropolitaine de Lima (Acushikolm), a rapporté que dans la communauté de Cantagallo, il y a plus de 300 Shipibos bloqués qui sont arrivés d'Ica pour se rendre à Ucayali.

Selon le leader, il s'agit de Shipibos qui ont perdu leur emploi ou d'autres qui se sont rendus à Lima pour acheter des fournitures scolaires et ont été surpris par l'immobilisation sociale obligatoire et sont restés dans les villes en respectant la quarantaine.

Le chef des Shipibo a également dénoncé que les tarifs ont augmenté. Par exemple, pour se rendre d'Ica à Lima, les Shipibo devaient payer 100 soles alors que le coût normal est de 25. Il a donc exigé que le gouverneur régional de l'Ucayali autorise le transfert humanitaire.

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 10/05/2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Pérou, #Peuples originaires, #Santé, #Coronavirus, #Shipibo Konibo

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article