Le COVID-19 n'arrête pas la déforestation en Amazonie brésilienne

Publié le 11 Mai 2020

Un suivi environnemental a révélé qu'en avril, la déforestation dans la forêt brésilienne a augmenté de 64 %. Les mesures de restriction mises en œuvre pour lutter contre le coronavirus n'ont pas mis fin aux activités d'exploitation forestière illégale.

Par José Díaz

Servindi, 9 mai 2020 - Loin d'atténuer les activités extractives, la crise générée par la pandémie de COVID-19, connue sous le nom de coronavirus, n'a pas diminué les niveaux inquiétants de déforestation qui étaient déjà une constante en Amazonie. Au Brésil en particulier, on estime que la déforestation a augmenté de 64 % au cours du mois d'avril.

Selon une étude de surveillance réalisée par l'Institut National de Recherche Spatiale (INPE) du Brésil, plus de 405 kilomètres carrés dans les États du Mato Grosso, du Tocantins et du Maranhao ont été avertis de la déforestation au Brésil.

Toute cette déforestation aurait eu lieu en avril, simultanément à la mise en place de restrictions visant à stopper la propagation du coronavirus dans le pays possédant le plus grand territoire amazonien d'Amérique du Sud.

Ainsi, et suivant la tendance enregistrée par la surveillance environnementale depuis janvier 2020, on estime que cette année pourrait dépasser 2019 en termes de déforestation de le forêt amazonienne. Jusqu'à présent, on estime qu'au cours des quatre premiers mois de l'année, plus de 1 202 kilomètres carrés de forêt ont été abattus.

Bolsonaro réagit-il ?


Face à cette très mauvaise nouvelle, qui s'ajoute au discrédit international croissant dont souffre déjà le président brésilien Jair Bolsonaro, le gouvernement fédéral brésilien a ordonné l'envoi des forces armées brésiliennes dans les zones les plus touchées par la déforestation afin de mettre un terme à ce problème environnemental.

Comme on le sait, au milieu de l'année 2019, le Brésil a subi l'un des plus grands incendies de forêt de son histoire, avec la perte de plus de 10 000 kilomètres carrés de forêt amazonienne. L'un des principaux facteurs qui génèrent des incendies est, précisément, la sécheresse de la forêt causée par l'exploitation forestière aveugle.

Cependant, il faut se rappeler que cette exploitation forestière a été à une époque initiée par Jair Bolsonaro lui-même, qui a promu l'installation d'industries telles que l'exploitation forestière, minière et agricole dans la forêt amazonienne protégée. Certains scientifiques et indigènes ont averti que cela pourrait signifier, à long terme, une militarisation du territoire ancestral indigène et amazonien. 

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 09/05/2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Brésil, #PACHAMAMA, #pilleurs et pollueurs, #Déforestation

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article