Des personnalités demandent la protection des populations indigènes d'Amazonie

Publié le 5 Mai 2020

Un manifeste rédigé par le photographe Sebastiao Salgado demande au président brésilien Jair Bolsonaro de protéger les peuples de l'Amazonie. La pétition a été soutenue par des personnalités telles que Madonna, Mario Vargas Llosa et Alfonso Cuarón.

Par José Díaz

Servindi, 4 mai 2020 - Le photographe brésilien Sebastiao Salgado a lancé ce week-end une pétition soutenue par diverses personnalités du monde entier et visant à exiger la protection des peuples indigènes d'Amazonie.

Le manifeste contient une demande directe au président brésilien Jair Bolsonaro qui a laissé les communautés amazoniennes dans un état d'abandon dans le contexte de la pandémie COVID-19, connue sous le nom de coronavirus.

"Ces gens font partie de l'histoire extraordinaire de notre espèce. Leur disparition serait une grande tragédie pour le Brésil et une immense perte pour l'humanité. Il n'y a pas de temps à perdre", affirme la déclaration du célèbre photographe brésilien.

La déclaration a été approuvée par l'écrivain Mario Vargas Llosa, la chanteuse Madonna, les cinéastes mexicains Alfonso Cuarón et Alejandro González Inárritu, l'acteur Richard Gere et le cinéaste américain Oliver Stone, entre autres.

L'initiative a été promue par M. Salgado, un photographe critique de l'administration de Jair Bolsonaro, et a été diffusée par le biais d'une vidéo composée de ses photographies.

 
Politiques coloniales


Le manifeste dénonce également la politique coloniale exercée par Jair Bolsonaro qui, l'année dernière, a favorisé l'invasion de territoires exclusivement indigènes. Cela a généré la reproduction des meurtres de dirigeants indigènes locaux et l'apparition de multiples projets d'extraction affectant l'Amazonie.

"Leur situation est doublement critique car les territoires reconnus comme étant exclusivement à l'usage des populations indigènes ont été envahis illégalement par des chercheurs d'or, des trafiquants de bois ou des agriculteurs qui s'emparent de leurs terres (...) Le Brésil a une dette envers ses premiers habitants, il est temps de faire ce qui aurait dû être fait depuis longtemps", indique la déclaration.

Le photographe brésilien a souligné le risque que les populations indigènes soient décimées par une maladie apportée par le monde occidental, comme cela s'est produit il y a plusieurs siècles avec l'arrivée de la colonisation européenne dans la région.

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 03/05/2020

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Brésil, #Peuples originaires, #Amazonie, #Santé, #Coronavirus

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article