Pérou /Loreto : Le COVID-19 arrive sur un territoire habité par des communautés indigènes

Publié le 8 Avril 2020

Servindi, 7 avril 2020 - Le dernier rapport de la Direction régionale de la santé (Diresa) du Loreto a déclenché les alarmes. Non seulement la région vient de dépasser les 200 cas positifs de COVID-19, mais ce matin elle a signalé ses premières infections dans un centre de population habité par des communautés indigènes.

C'est le centre de population indigène San Lorenzo, capitale de la Datem del Marañón, district de Barranca. Selon le rapport du Diresa-Loreto, la région a enregistré 33 nouveaux cas le dernier jour, ce qui porte le nombre de personnes infectées à 206. Deux des derniers cas proviennent de San Lorenzo, à Barranca.

"Le coronavirus a atteint San Lorenzo, la capitale de la diversité des peuples indigènes - Chapra, Awajún, Kichua, Shawi, Achuar, Candoshi, Wampis, Siwilu et Cocama-Cocamilla - où il n'y a aucune garantie pour la vie de nos frères indigènes", a déclaré Ismael Pérez Petsa, un leader indigène Awajún, à El Comercio.

Ismael Pérez s'est plaint que le centre de santé San Lorenzo ne dispose pas d'une zone d'isolement, que les professionnels de la santé ne disposent pas d'équipements de protection individuelle et qu'il n'y a pas de médicaments.

"Beaucoup d'indigènes se rendaient dans leurs fermes par peur d'être infectés et ce qui n'était qu'une crainte est maintenant une réalité. Le coronavirus est parmi nous, et ces personnes infectées qui sont en isolement chez elles ont déjà été en contact avec d'autres personnes", a-t-il déclaré.

Un plan d'urgence spécial est nécessaire


Le chef Awajún a également indiqué qu'ils ont demandé aux autorités un plan d'urgence spécial en raison de l'existence de communautés indigènes dans la région. Il y a une semaine, le Bureau du Médiateur a également publié une déclaration demandant la même mesure pour le Loreto.

"Il existe un risque élevé que les communautés soient infectées si des mesures complémentaires ne sont pas mises en œuvre en temps utile. Dans ce contexte, le ministère de la Culture est appelé, en tant qu'organe directeur pour la protection des peuples indigènes, à diriger dans les plus brefs délais l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan d'urgence spécial [...]", avait alors déclaré l'institution.

La dernière mesure adoptée par le gouvernement régional a été de décréter l'immobilisation sociale obligatoire à Lorette pour Pâques. La mesure sera en vigueur à partir du jeudi 9 avril à midi jusqu'au lundi 13 avril à 5 heures du matin.

Pour l'instant, le président Martín Vizcarra a annoncé que demain, mercredi 8 avril, la responsable du commandement des opérations COVID-19, Pilar Mazzetti, se rendra à Iquitos, la capitale de Loreto, pour coordonner de nouvelles actions dans cette région qui est déjà la deuxième région la plus infectée du pays, seulement après Lima.

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 07/04/2020
 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Pérou, #Peuples originaires, #Santé, #Coronavirus

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article