Wet'suwet'en : l'artiste Chloloula revient sur le succès de sa BD sur les Autochtones

Publié le 2 Mars 2020

L’art devient un outil pour parler d’enjeux qui me touchent et essayer d’avoir un petit impact à ma mesure.

Chloé Germain-Thérien, alias Chloloula

 
 
Une planche en noir et blanc de la BD « Pourquoi les premières nations bloquent-elles les chemins de fer et pourquoi c'est important », de Chloloula (Chloé Germain-Thérien)

Une planche de la bande dessinée « Pourquoi les Premières Nations bloquent-elles les chemins de fer et pourquoi c'est important », de Chloloula (Chloé Germain-Thérien)

PHOTO : CHLOÉ GERMAIN-THÉRIEN

Radio-Canada

Illustratrice et bédéiste, Chloé Germain-Thérien, alias Chloloula, a publié la semaine dernière une bande dessinée dans laquelle elle explique les raisons du blocage des voies ferrées par des membres des Premières Nations. Vulgarisant graphiquement un sujet complexe, cette série de 20 dessins a trouvé un large écho en ligne : plus de 19 000 personnes l’ont relayée sur Facebook, laissant Chloé Germain-Thérien « étourdie » par ce succès.

Je ne m’attendais vraiment pas à ce que [ma bande dessinée] soit vue autant que ça, a-t-elle confié, jeudi, en entrevue avec Rebecca Makonnen à l’émission On dira ce qu’on voudra.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article