La pauvreté spirituelle d'une société qui minimise la mort de ses personnes âgées

Publié le 25 Mars 2020


Par Jennifer Delgado Posté le 25 mars 2020

En période de panique, il semble que tout est bon pour exorciser la peur. L'un des mantras que certains gouvernements (sans âme) et médias (mal informés) ont répété sous différentes formules - certaines à un niveau subliminal - pour tenter de calmer la population alors que le virus n'était pas encore répandu est : ne vous inquiétez pas, ce coronavirus ne tue que les personnes âgées !

Mais ce "seulement" fait mal à l'âme. Cela fait mal à ceux qui ont des personnes âgées à leurs côtés et à ceux qui ont encore un minimum de sensibilité. Parce que la grandeur d'une société se mesure à la façon dont elle traite ses aînés. Et une société qui rend ses vieux dispensables a perdu tous ses points cardinaux.

 

Une société qui vénère le corps se condamne à la déchéance de l'âme

Dans les cultures "primitives", les personnes âgées jouissaient d'une considération particulière car elles étaient considérées comme des réservoirs de grande sagesse et de connaissances. Le déclin a commencé dans la Grèce antique et n'a fait que s'aggraver depuis lors, subissant une véritable chute libre au cours des dernières décennies. Le culte du corps promu à l'époque a poursuivi inexorablement son cours. Mais une société qui vénère le corps est incapable de voir au-delà des apparences.

Une société qui vénère le superficiel se condamne à la déchéance de l'âme. Une telle société pousse de plus en plus de gens à s'inquiéter - et à paniquer - au sujet de leurs rides, les jetant dans les bras de l'industrie florissante de la chirurgie esthétique.

Ces personnes ne fuient pas vraiment leurs rides, mais ce qu'elles signifient. Parce qu'elles comprennent, au plus profond de leur être, que ces rides sont le début d'une condamnation à l'ostracisme. Et s'il y a pire que de regarder ses rides dans le miroir, c'est de savoir qu'on ne compte plus parce que toute sa vie on a reçu les messages subtils - et parfois pas si subtils - que les personnes âgées importent peu.

Ce que nous donnons aux personnes âgées aujourd'hui est ce que nous recevrons demain

La société qui minimise la mort des personnes âgées a oublié qu'elle a été construite par ces personnes âgées, celles qui sont devenues aujourd'hui un numéro que nous regardons avec une certaine stupeur et de loin, en étant faussement sûrs qu'il ne nous touchera pas. Ce sont ces personnes âgées qui se sont battues pour nombre des libertés dont nous jouissons aujourd'hui. Celles qui ont ramassé les déchets de nombreuses familles pendant la crise et celles qui aujourd'hui s'occupent de leurs petits-enfants - même si cela peut signifier une condamnation mortelle - parce qu'ils ont été suspendus de l'école.

Par conséquent, bien que ce soit une loi de la vie que les personnes âgées nous quittent en premier, je ne peux m'empêcher de trembler pour les personnes âgées qui sont ignorées. Pour mes aînés. Et aussi pour moi-même. Parce que nous atteignons tous la vieillesse, y compris ceux qui se vantent aujourd'hui d'être jeunes et tirent leurs muscles de l'immunité. Et s'il est vrai que la mort des enfants et des jeunes est choquante, cela ne nous donne pas le droit de minimiser la perte de ceux qui ont vécu le plus longtemps. Chaque vie compte. L'oublier nous désensibilise et nous rapproche dangereusement de la société dystopique dessinée par Lois Lowry.

Je ne peux donc pas m'empêcher de frémir à l'idée que je vis dans une société qui semble se soucier davantage des slogans et de l'économie que de la vie. Dans une société où le progrès est mesuré en termes de PIB et de technologie au lieu de parler de bien-être et de santé pour chacun de ses membres.

C'est pourquoi je trouve également effrayant le calme avec lequel on dit que le coronavirus n'affecte "que" gravement les personnes âgées - une demi-vérité puisque des personnes jeunes et en bonne santé meurent également, comme l'indique la plus grande étude réalisée jusqu'à présent - et les personnes souffrant de pathologies antérieures, bien que sous le parapluie des "pathologies antérieures", il n'y ait pas de maladies terribles mais plutôt des problèmes aussi communs que l'hypertension et le diabète - comme le reconnaît le ministère de la santé lui-même. Et en Espagne, 16,5 millions de personnes souffrent d'hypertension, selon la Société espagnole de cardiologie, et 5,3 millions sont atteintes de diabète, selon la Fondation du diabète. Et ils ne sont pas tous âgés.

Cela signifie que ce combat appartient à tout le monde. Et ce n'est pas un combat pour la survie individuelle mais pour la survie collective. Pour la survie des groupes les plus vulnérables. Et pour la survie de ce qui reste de la race humaine en chacun de nous. Car s'il est vrai que dans des circonstances extrêmes, le pire chez les gens ressort, le meilleur en nous ressort également. Le choix nous appartient.

C'est pourquoi j'élève aujourd'hui la voix pour les personnes âgées. Pour les anciens qui ne peuvent pas élever la voix. Parce qu'ils ne peuvent pas. Ou parce qu'ils ne le veulent pas. Ou peut-être parce qu'ils ont la sagesse des années et savent que nous apprendrons notre leçon lorsque la vie mettra chacun de nous à sa place.

Mais peut-être que le mien n'est qu'un cri qui ne trouvera pas d'écho dans une société trop endurcie, individualiste, devenue sourde à tout sauf à son égocentrisme narcissique.

Wu, Z. & McGoogan, J. M. (2020) Characteristics of and Important Lessons From the Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Outbreak in ChinaSummary of a Report of 72 314 Cases From the Chinese Center for Disease Control and Prevention. JAMA: doi:10.1001/jama.2020.264.

Fernández, E. et. Al. (2020) Informe Técnico. Enfermedad por coronavirus, COVID-19. Ministerio de Sanidad y Centro de Coordinación de Alertas y Emergencias Sanitarias; 1-27.

Trejo, C. (2001) El viejo en la historia. Acta Bioethica; 7(1)

traduction carolita d'un article paru sur Kaosenlared.net le 25 mars 2020

Rédigé par caroleone

Publié dans #Santé, #Coronavirus, #Réflexions, #Personnes âgées, #Espagne

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :