Pour Franc Bardòu, poète occitan, « quand une langue meurt, un écosystème disparaît »

Publié le 12 Février 2020

Un très bel article, essentiel, ponctué des poèmes en occitan et en français, très beaux de l'auteur. Un vrai régal.

Pour le poète occitan Franc Bardòu, la langue d’Oc est traversée par une « insolence critique des calculs d’intérêt et des faux apparats ». Derrière cette langue se logent des modes de vie et de penser propres à un territoire marqué par les luttes sociales et paysannes, du Larzac aux Gilets jaunes. Elle est aujourd’hui menacée d’extinction, comme toutes les autres langues dites régionales.

  • Toulouse (Haute-Garonne), reportage

C’est dans une cour toulousaine soufflée par l’autan que Reporterre rencontre le poète occitan Franc Bardòu. Son col roulé en laine borde un visage espiègle, dont le rire spontané cache une certaine mélancolie. La Toulouse où il est né a gardé ses briques roses, mais elle ne chante plus comme avant. Il manque la chaleur de l’occitan dans son centre et ses faubourgs. « En 1970, c’était une mosaïque de petits villages. Les gens se connaissaient, se parlaient, allaient au café sur la placette siroter leur pastis. J’avais cinq ans, les pépés me parlaient tout le temps et pas toujours en français. Cette ville-là n’existe plus. »

lire la suite

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article