Mexique - Communiqué de la communauté de San Pablo Cuatro Venados, Oaxaca

Publié le 22 Février 2020

20 FÉVRIER 2020
 

Communiqué de presse

Aux médias en général
Aux peuples indigènes d'Oaxaca et du Mexique
Au Congrès National Indigène

Nous, les hommes et les femmes de la communauté de San Pablo Cuatro Venados, Oaxaca, exprimons notre douleur et notre colère après qu'une année se soit écoulée depuis l'assassinat de notre frère et compagnon, Samir Flores, qui a été pris en embuscade le 20 février 2019, tué pour avoir défendu son territoire et son peuple.

Cet événement atroce a ouvert une nouvelle ère de mort et de persécution pour les peuples indigènes de notre pays en deuil, le Mexique. Il y a maintenant plus de dix frères et sœurs qui ont payé de leur vie la défense de notre mère la Terre. Nous sommes bien conscients que derrière ces décès se cache le faux mythe du progrès, du développement et de la modernité, qui nous a toujours été vendu. Peu importe qui gouverne, ce discours nous a apporté la mort, le pillage et la destruction, tandis que les hommes d'affaires augmentent leur richesse au prix de notre sang.

Ils pensent que nous sommes arriérés et ignorants parce que nous n'acceptons pas ce discours sur le développement qui, en réalité, détruit plus de forêts, creuse plus de puits de pétrole, exploite plus de mines, et détruit les rivières et avec elles la vie. Il n'est pas nécessaire d'être aussi intelligent pour imaginer ce que cela entraînera si les plus de 320 concessions minières prévues en Oaxaca, émises par les gouvernements précédents et poursuivies par le nouveau gouvernement, sont exploitées.

Nous dénonçons donc que nous avons identifié au moins trois concessions minières prévues dans notre municipalité, à San Pablo Cuatro Venados, à savoir Le titre 217598, délivré en 2002, situé dans le lot Cuatro Venados, d'une superficie de 132 hectares ;

le titre 227548, délivré en 2006, situé dans le lot La Soledad, d'une superficie de 3600 hectares ;

La troisième concession couvre les municipalités de Cuatro Venados et San Miguel Peras, situées dans le lot Moisés, d'une superficie de 1400 hectares, avec le titre 242664, délivré en 2013. Ces trois concessions sont destinées à exploiter principalement de l'or et de l'argent.

Il existe également quatre autres concessions dans des communautés voisines qui, si elles étaient exploitées, affecteraient aussi directement nos nappes phréatiques, nos forêts et notre tissu communautaire, car nous savons qu'après la mise en œuvre de ces projets, le crime organisé en vient aussi à établir une sorte de contrôle social. Ces concessions sont les suivantes :

Le titre 202828, situé dans la municipalité de San Miguel Peras, nom du lot Peras, d'une superficie de 32 hectares, délivré en 1996 ;

il est suivi du titre 196021, situé entre les municipalités de San Miguel Peras et Santiago Tlazoyaltepec, dans le lot Santa Patricia, d'une superficie de 400 hectares, délivré en 1992 ;

Titre 209799, également à Santiago Tlazoyaltepec, situé dans le Lot El Triunfo, délivré en 1999, d'une superficie de 30 hectares ;

à Santa Maria Peñoles, titre 201830, nom du Lot San Silvano, comprend 200 hectares, délivré en 1995. Ils exploiteront principalement l'or et l'argent, parmi les minéraux.

En outre, dans les régions où se trouvent les concessions minières, la biodiversité et l'eau sont abondantes, à tel point qu'il s'agit de zones considérées comme "extrêmement" importantes pour leur conservation. En mettant ces zones en danger, ils ne mettent pas seulement nos communautés en danger, mais aussi toutes les autres municipalités qui sont alimentées par cette eau, y compris la ville. Nous appelons donc les habitants des communes voisines à poursuivre notre organisation et la défense de notre mère la terre, car elle représente notre vie. Nous appelons également les citoyens en général à soutenir cette résistance, car en Oaxaca, l'une des pires crises de l'eau du pays se prépare, et nous devons prendre soin des rivières et des forêts qui sont encore en vie.

Nous dénonçons également que certaines personnes de la municipalité voisine de Cuilapam de Guerrero, ainsi que des hommes politiques et des hommes d'affaires qui ont un intérêt dans ces projets et dans nos terres, nos eaux et nos forêts, ont plus d'une fois menacé d'envahir notre territoire, principalement les sites de El Rebollero, Rio Minas et Los Arquitos, arguant qu'il fait partie de leur territoire.

Nous rendons public le fait que nous avons des documents qui remontent à 1811, et il y a même un décret présidentiel de 1951 qui affirme et réaffirme les limites de notre territoire. Nous connaissons chaque frontière, chaque chemin, chaque rivière et, surtout, l'histoire de notre peuple. Par conséquent, nous ne tomberons pas dans le jeu des litiges fonciers, ni dans la confrontation avec d'autres frères indigènes, car des documents juridiques existent. Nous appelons les habitants de cette municipalité et surtout les anciens à enseigner à leurs autorités l'étendue de leurs limites.

Nous dénonçons également une série d'agressions de ces personnes à notre encontre. L'un des événements les plus atroces s'est produit le 31 mai, lorsqu'un groupe de plus de 500 personnes, avec des armes puissantes à l'usage exclusif de l'armée et des machines lourdes, a démoli nos maisons, brûlé nos récoltes, volé notre bétail et tiré des milliers de cartouches à gauche et à droite tout au long de la journée et jusqu'aux 1er et 2 juin 2019. Nous savons de sources non officielles que plusieurs d'entre eux ont été payés par certains politiciens, qui leur ont également donné les armes et les munitions.

Il est bien connu que dans les municipalités voisines il y a des centaines de terrains à vendre, on sait aussi l'intérêt de construire un lotissement, qui nécessitera une forte demande en eau. Notre territoire n'est pas à vendre, nous le défendrons de l'exploitation minière et de tout projet visant à le détruire, nous défendrons l'eau et les forêts.

Samir Flores Vivez et marche avec nous ! Plus jamais un Mexique sans nous !

traduction carolita d'un communiqué paru sur le site du CNI le 20 février 2020

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article