Site de Monte Alban - Plateforme nord

Publié le 9 Janvier 2020

Site de Monte Alban - Plateforme nord

Palais de l'ocote

Panneau du site

Ce complexe fait partie des zones résidentielles les plus exclusives de la Plate-forme Nord. Le palais est constitué d'une cour centrale autour de laquelle sont regroupés plusieurs corps de tailles différentes. Ses dimensions et le grand nombre de pièces suggèrent que le palais était occupé par un grand groupe de haut rang social.

La cour centrale n'a pas de tombeau, mais un autel qui est lié au caractère cérémoniel de l'ensemble. Les vestiges architecturaux observés datent de 300 à 600 après J.-C.

Actuellement, seules les fondations des murs des palais sont conservées. Les chambres avaient des sols de chaux et de sable peints en rouge ; les plafonds avaient probablement des poutres et d'autres matériaux d'origine naturelle qui ont disparu avec le temps.

Plate-forme ornée de bijoux


Cette plate-forme avec temple - 7,5 m de haut - a la particularité d'être rattachée à la plate-forme Nord, ce qui la distingue, puisque les autres bâtiments du site sont séparés.

La présence de panneaux décorés de disques de pierre en stuc et peints en rouge a donné son nom à la structure. Elle est également connue sous le nom d'"Ambassade de Teotihuacan" en raison des objets en céramique, en obsidienne et en mica de type Teotihuacan qui suggèrent sa présence entre 300 et 600 après J.-C.

Bâtiment aux sommets géodésiques

L'ensemble géodésique est un petit carré entouré du bâtiment D au nord, du bâtiment E au sud, du temple à deux colonnes à l'ouest et du bâtiment VG à l'est. Un sommet ou point géodésique est un point marqué qui indique une position géographique exacte formant un réseau de triangulation avec d'autres sommets géodésiques utilisés pour produire des cartes topographiques.

Le bâtiment VG est le plus grand bâtiment du complexe. Dans l'une des tombes, il y avait une importante offrande de perles, de coquillages et de pierres vertes.

Edifice A

Le bâtiment A est situé sur le côté est du patio submergé, face au bâtiment B. Comme d'autres bâtiments, il a servi de base au temple. Des panneaux décorés, avec des corniches doubles de type scapulaire, entourent complètement le corps basal.

Le modèle suivant, trouvé au Musée de Monte Alban, montre une possible reconstruction de la structure originale.

 

Edifice D

Il limite le nord du complexe des sommets géodésiques et a été construit entre 500 et 800 après J.-C. Un temple avec des murs en adobe reposait dessus.

Edifice E

Panneau du site

Au cours de la période IIIB-IV, le bâtiment E a été étendu au sud et un escalier a été construit de la plaine de la plate-forme nord jusqu'au sommet du bâtiment E où un temple a été construit donnant sur le sud.

Une stèle gravée avec des représentations de personnages de la classe dirigeante de Monte Alban était érigée sur un palier en haut de l'escalier.

Quatre des cinq personnes sont des femmes ; chaque personnage apparaît avec son calendrier et son nom personnel. Les personnages principaux - une femme plus âgée et un jeune seigneur symbolisé par un jaguar - accomplissent un rituel possiblement lié au transfert du pouvoir entre les générations. Les autres femmes doivent être leurs parents.

 

 

Temple aux 2 colonnes

Le temple aux deux colonnes borde le complexe du sommet géodésique à l'ouest. Les colonnes de pierre non locales, qui soutenaient le toit, montrent des gravures du Dieu du Grand Pic.

Edifice romain

Le bâtiment I (romain) se trouve au nord du Patio englouti. Ce temple-pyramide n'a pas été fouillé, il y a une petite cour sur le côté sud, bordée par une série de pièces partiellement restaurées.

Signalisation sur le site :

L'exploration de ce sous-sol a tenté de mettre en évidence l'action du temps sur les monuments précolombiens. La plupart des éléments architecturaux ont apparemment été laissés tels qu'ils ont été trouvés.

Les mesures prises pour le protéger et le rendre compréhensible sont minimales : l'accès du public a donc été évité pour ne pas risquer sa fragilité ; tout cela au profit du phénomène didactique " de l'effondrement ". En haut, il n'y a que des traces d'une enceinte, avec un coffret d'offrandes à l'entrée, Epoque IIIB-IV (500-800 après J.-C.), ainsi qu'une sous-structure.
 

Patio en contrebas


Signalisation du site :

Un nom aussi éloquent met en évidence l'emplacement semi-enclavé de cet espace de 50 m de chaque côté. Des cérémonies et des rites réservés à certains des groupes les plus importants de la ville s'y déroulaient, comme en témoigne le sanctuaire ou l'autel situé au centre de la cour.

Les constructions situées à chaque point cardinal indiquent également l'importance que ces personnes leur ont donnée, en plus de ce qui est en haut et en bas : les cieux et le monde souterrain. Le dernier remodelage appartient à la période IIIB-IV (500-800 après J.-C.)

Bâtiment B

Ce bâtiment montre au moins trois étapes constructives. La plus ancienne, correspond à un temple avec des murs de pierre verticaux. Plus tard, la façade a été agrandie par la construction d'un escalier avec ses alfardas et sur l'arrière a été construit un temple dont on ne voit aujourd'hui que les fondations. Au cours de la 5e période (800-1531 après J.-C.), les côtés sud et ouest et le temple au sommet étaient partiellement fermés par des murs de pierre.

Photographie de l'entrée sud 

Edifice X

Signalisation du site :

Ce site est un exemple clair du chevauchement des structures architecturales qui était habituel en Méso-Amérique. Une partie d'un sous-sol avec des restes du temple a été enlevée afin de découvrir une autre construction. Le remplissage d'adobes et de pierres, ainsi que la qualité des sols en stuc, ont empêché sa destruction. De nouveaux adobes, fabriqués avec la même terre, ont été utilisés pour le préserver. De cette façon, il maintient et préserve l'information de cet ancien système constructif. Le bâtiment inférieur date de la IIe période (100 av. J.-C. - 340 av. J.-C.), le supérieur de IIIB-IV (500-800 av. J.-C.)

 

Petit jeu de balle

Un petit jeu de balle est situé à l'ouest du Palais de la Tombe 105, il mesure environ 15 mètres de long, 2 mètres de large et les pentes des côtés sont de 1,5 mètres.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article