Colombie - Le CRIC rejette le coup d'État contre le président Evo Morales en Bolivie

Publié le 13 Novembre 2019

11 Novembre, 2019 855
 

Le Conseil Régional Indigène du Cauca, en tant que représentant des peuples autochtones du Cauca, compte tenu des graves actes de violence et du coup d'État qui ont eu lieu contre le Président bolivien, Evo Morales, et les peuples autochtones, nous exprimons ce qui suit devant la communauté nationale et internationale :

  • Nous rejetons et dénonçons le coup d'État contre les organisations sociales, par les acteurs de l'extrême droite qui se répand comme un cancer dans toute l'Amérique avec ses entreprises criminelles, corrompues, oligarchiques, organisées par des hommes d'affaires et des propriétaires terriens à la tête de Luis Fernando Camacho, raciste car ils recherchent des hommes et des femmes qui sont identifiés et persécutées jusqu'au point de générer la violence sexuelle, la peur et l'inquiétude au peuple Bolivien. Leur pouvoir vandale a dépassé les limites, brûlant les sièges des organisations sociales, les maisons des autorités indigènes et les espaces sacrés.
  • Des dommages sont causés aux médias, en particulier aux radios communautaires et d'autres médias alternatifs où l'information est censurée et laissée au service des putschistes de droite qui désinforment et font croire aux gens qu'il s'agit d'une manifestation civile. Leurs forces militaires ont pu livrer ce coup d'Etat en laissant de côté leur constitutionnalité de défense du peuple et au contraire ils attaquent avec des coups de feu, des explosifs, des gaz accrochés qu'ils sont à leur puissance militaire. Tout est conspiré dans une série théâtrale et apparemment en pleine connaissance de l'OEA.
  • Nous rejetons et dénonçons les politiques du Fonds Monétaire International, où la richesse reste entre les mains de quelques-uns, dont le seul objectif est le pillage des ressources naturelles et le vol des coffres de l'État, aujourd'hui Sebastián Piñera au Chili, Mauricio Macri en Argentine, Iván Duque en Colombie, Jair Bolsonaro au Brésil, Lenin Moreno en Équateur, Martín Vizcarra au Pérou, qui affectent les secteurs les plus pauvres du continent. "Les dictateurs ne démissionnent jamais, ils défendent leur pouvoir, avec la complicité de leurs forces militaires."
  • Nous rejetons et dénonçons ceux qui, au nom de la foi, encouragent la haine. Ne répétons pas ce qui a été fait il y a 500 ans par ceux qui sont arrivés dans trois bateaux et qui ont causé le plus grand génocide de l'histoire et le pillage des territoires.
  • Nous soutenons la lutte des humbles, des travailleurs, des peuples indigènes et des organisations sociales de Bolivie dans leur lutte de résistance, et c'est pourquoi ce pays a réalisé l'exploit historique d'avoir le premier gouvernement indigène, Evo Morales, le seul président indigène qui a dénoncé le capitalisme comme le véritable coupable du réchauffement climatique, du pillage des ressources naturelles, de la défense et de la construction du pays, des entreprises publiques et des politiques sociales, des ressources naturelles et non du passage de son pays au capitalisme qui prend le relais pour défendre la vie et la souveraineté des peuples.
  • Nous exigeons que les secteurs de droite respectent les résultats du processus électoral et mettent fin à la violence dirigée par les puissances transnationales contre les peuples qui luttent pour l'espoir qu'un autre monde est possible.

Les peuples autochtones d'Abya Yala sont des acteurs politiques capables de libérer nos pays de la domination néocoloniale. Les soulèvements devront toujours être contre les puissances capitalistes oppressives et il y aura des dirigeants qui émergeront comme une vision communautaire qui conduira à la libération des peuples.

Un appel est lancé aux organisations nationales et internationales de défense des droits de l'homme et du droit international humanitaire qui luttent véritablement pour la vie, pour qu'elles soient attentives à la violence et aux abus qui sont infligés à ce pays frère de la Bolivie.

Vive les peuples originaires du Tahuantinsuyu !

Conseil Régional Indigène du Cauca CRIC-Colombie

11 novembre 2019

traduction carolita d'un communiqué paru sur le site du CRIC le 11 novembre 2019

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Colombie, #Bolivie, #Peuples originaires, #CRIC, #Solidarité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article