Le bilan de la plus grande grève climatique de l'histoire

Publié le 23 Septembre 2019

La grève climatique historique a mobilisé simultanément des millions de jeunes et de militants dans 156 pays. Rien qu'à New York, plus de 250 000 personnes se sont rassemblées quelques jours avant le Sommet des Nations Unies sur le climat. Des militants indigènes d'Amazonie étaient présents lors des manifestations aux États-Unis.

Par José Díaz

Servindi, le 21 septembre 2019 - Ce vendredi, un événement historique s'est déroulé au niveau mondial, la grève du climat appelée " Vendredis pour l'avenir ", a enregistré plus de 5 000 mobilisations dans 156 pays. Ces marches, qui ont été principalement organisées par de jeunes adultes et des enfants, sont peut-être devenues la plus grande manifestation écologique simultanée de l'histoire.

Rien qu'à New York, la mobilisation a rassemblé 250 000 personnes qui ont traversé les rues de Manhattan jusqu'au siège officiel des Nations Unies. Dans cette ville, la marche a été menée par la militante suédoise Greta Thunberg, âgée de 16 ans, bien que des délégations du monde entier y aient participé, dont un groupe de dirigeants autochtones de l'Amazonie.

La pertinence politique de cette mobilisation à New York a été plus grande. A la fin de la manifestation, à quelques mètres du siège de l'ONU et avec plusieurs dirigeants politiques mondiaux déjà présents dans la ville, Greta Thunberg a lancé un message clair : "Nous allons les faire nous écouter."

L'avertissement lancé par cette jeune militante, et par les centaines de milliers de jeunes stationnés dans les rues de New York, a un destinataire clair : les dirigeants politiques qui se réuniront ce lundi au siège de l'ONU dans le cadre du Sommet pour l'action climatique.

Pressions politiques


L'objectif principal de cette grève du climat, qui a privé des millions de jeunes du monde entier d'écoles et d'emplois, est d'exercer une pression politique sur les dirigeants mondiaux pour qu'ils prennent des mesures concrètes dans la lutte contre le changement climatique et son atténuation. Les récentes catastrophes environnementales, en particulier l'incendie en Amazonie et les ouragans dans les Caraïbes, ont créé un scénario d'urgence écologique sans précédent.

Le Sommet des Nations Unies sur l'action pour le climat est l'événement le plus important de l'agenda écologique annuel après la Conférence des Parties (COP). L'édition qui débute ce lundi se déroulera dans un environnement différent, la pression politique exercée par les jeunes sera présente. Un nouvel acteur politique est entré dans le débat écologique mondial, qui, comme l'a dit Barack Obama cette semaine, " n'a pas peur de croire que la lutte contre le changement climatique est possible."

Pour l'instant, certains signes de la pression exercée par les jeunes commencent à apparaître. Parallèlement aux manifestations de la jeunesse, le gouvernement allemand a approuvé ce vendredi un plan ambitieux visant à réduire les émissions de CO2 de 55 % d'ici 2030. Ce projet représente un investissement de 54 millions d'euros jusqu'en 2023. Jusqu'où ira la force des jeunes dans leur lutte contre le changement climatique ?

L'Amazonie actuelle


L'un des principaux thèmes de la grève du climat d'hier était l'Amazonie. L'incendie qui continue d'affecter la plus grande forêt tropicale de la planète était présent dans les proclamations et les manifestes des milliers d'appels dans le monde. Au Brésil, par exemple, toutes les mobilisations appelées dans les principaux États (Rio de Janeiro, Rio Grande Do Sul, Minas Gerais) tournaient autour du feu de forêt amazonien.

En ce sens, New York ne fait pas exception. Après le discours de Greta Thunberg, un groupe d'activistes indigènes amazoniens a conclu l'événement par un chant choral dédié à l'Amazonie. Ce groupe de représentants autochtones, pour la plupart brésiliens, sera présent à la session de ce lundi au siège de l'ONU.

traduction carolita d"un article paru sur Servindi.org le 21/09/2019

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #PACHAMAMA, #Le climat, #Mobilisation, #Amazonie, #Peuples originaires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article