Colombie - Annonce du mouvement indigène du Cauca - Réarmement des FARC

Publié le 30 Août 2019

Popayán 30 août 2019

Nous embrassons l'espoir de paix, nous rejetons le retour de la guerre.


Les 126 autorités ancestrales des 10 Peuples Indigènes du Cauca, les gardiens millénaires et les communautés renforcées en 48 ans de lutte représentées au Conseil Régional Indigène du Cauca CRIC, fruit de la pensée collective pour garantir la survie comme peuples originaires guidés par nos principes Unité, Terre, Culture, Autonomie et les 10 points de notre plate-forme de lutte, nous avons tissé et proposé une voie harmonieuse comme contribution pour la construction d'une Paix stable et durable.

De la force de notre mère nature, de ses esprits et de notre loi d'origine, nous guide pour construire des processus d'harmonie et de survie des peuples à travers la famille et la communauté, en assemblées et congrès nous construisons des plans de vie, de la pensée collective la paix se traduit en harmonie avec la mère terre et les êtres qui l'habitent, assurant l'équilibre, le soin et le développement de nos espaces de vie en assurant le bien-être pour nos communautés et le peuple colombien,

Nous rejetons catégoriquement la décision des anciens dirigeants des FARC de prendre les armes, nous ne pouvons pas tomber dans le jeu des capitalistes, qui ont historiquement placé des politiciens corrompus dans leurs petites décisions et les bureaucrates qui veulent continuer à verser le sang de vies innocentes, le peuple ne peut pas continuer à être manipulé et malmené par les amants de la guerre, le pouvoir populaire doit s'unir et se lever dans ces moments difficiles pour embrasser le juste accord de paix de l'État et non du gouvernement néolibéral qui voit dans la guerre le moyen de continuer à exterminer les peuples indigènes et à usurper les territoires.

Nous tenons pour responsable et exigeons de la communauté internationale, du gouvernement colombien dirigé par Ivan Duque Márquez, et de la magistrature du Centre démocratique qu'ils soient la seule cause de ce nouveau scénario de violence, qui, par leurs actions législatives et leurs tromperies médiatiques, tentent de détruire l'accord de paix et d'attaquer le développement libre pour appliquer ce qui a été convenu.

Nous exigeons l'opérabilité du chapitre ethnique et du plan-cadre de mise en œuvre qui représentent l'Agenda pour la paix proposé par les peuples autochtones, nous appelons à l'unité en tant que frères et sœurs autochtones des peuples de Colombie, de la paysannerie, des secteurs populaires, des organisations sociales, universitaires, syndicales, ouvrières, urbaines et rurales afin que nous puissions réactiver ensemble des actions exigeantes pour rendre visibles les risques imminents auxquels les Colombiens sont exposés de nos jours.

La communauté internationale et les pays garants doivent se prononcer sur la crise humanitaire que vit la Colombie, en particulier les peuples autochtones, en raison de l'échec et du manque de volonté politique de la part du gouvernement à mettre en œuvre les accords de paix et ceux conclus avec les organisations autochtones et sociales.

Comptez sur nous pour la paix, Jamais pour la guerre

CONSEIL RÉGIONAL INDIGENE DU CAUCA CRIC

Traduction carolita d'un communiqué paru sur le site du CRIC le 30 août 2019

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Colombie, #Peuples originaires, #FARC, #La paix, #CRIC

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article