Cosmovision Huichole - La naissance du soleil

Publié le 24 Juin 2019

Le Cerro del Quemado ou Cerro del Amanecer, dans la Sierra de Real de Catorce, San Luis Potosí est considéré par les Huicholes comme le lieu où le soleil se lève après avoir vaincu les animaux nocturnes et les monstres du monde souterrain.
Carl Lumholtz dans L'art symbolique et décoratif des Huicholes (1902) compile le récit Huichol de la naissance du soleil :

"Les Huicholes disent qu'au début des temps, il n'y avait pas d'autre lumière dans le monde que celle de la Lune, qui apportait de nombreux inconvénients aux hommes. Puis les principaux d'entre eux se sont rassemblés pour voir comment donner au monde une meilleure lumière, et ils ont supplié la Lune de leur envoyer leur fils unique, un garçon boiteux et borgne. Elle a commencé par s'y opposer, mais elle y a enfin consenti. Ils lui donnèrent une robe de cérémonie, avec des sandales, des plumes et des sacs de tabac ; ils lui firent un arc et des flèches, peignirent son visage et le jetèrent dans un four où il fut consumé.

Mais le garçon se leva de nouveau, courut sous la terre, et cinq jours plus tard le Soleil apparut. Lorsque rayonnait sa lumière sur la terre, tous les animaux nocturnes (jaguars et lions sauvages, loups, coyotes, renards et serpents) s'irritaient et tiraient des flèches sur l'étoile du jour. Sa chaleur était grande et ses rayons éblouissants aveuglaient les animaux nocturnes, les forçant à se retirer les yeux fermés vers les grottes, les flaques d'eau et les arbres ; mais sans l'écureuil et le pitorréal (toucan), le Soleil n'aurait pas pu effectuer son premier voyage dans le ciel. Ce sont les deux seuls animaux qui l'ont défendu ; ils auraient préféré mourir plutôt que de laisser mourir le Soleil, et ils ont mis du tesgüino[boisson alcoolisée fermentée à base de maïs] au coucher du soleil pour qu'il puisse passer. Les jaguars et les loups les ont tués, mais les Huicholes offrent des sacrifices jusqu'à présent à ces héros et donnent à l'écureuil le nom de Père."

L'œuvre de Guadalupe González Ríos représente le mythe de la naissance du Soleil dans le Cerro del Quemado


Le soleil s'était arrêté sur le chemin du ciel, ce qui a conduit à la maladie. Ensuite, les animaux sacrés, le rat, le hibou, le colibri et la fourmi tentent de deviner le nom secret de l'étoile nouvellement apparue. Finalement, c'est la dinde qui crie "Tau, Tau, Tau" et baptise ainsi le Soleil, qui atteint finalement le sommet du ciel.

Beaucoup des ancêtres des Huicholes, selon ce mythe, ont été transformés, les hommes en roches et rochers et les femmes en yeux d'eau.

Huicholes au sommet du Cerro del Quemado


A plus de 500 kilomètres de Nayarit se trouve le Cerro del Quemado à San Luis Potosí. Le pèlerinage Huichol à la montagne sacrée, à son sommet - 3800 mètres d'altitude - est un centre cérémoniel de trois cercles concentriques en pierre.

"C'est ici que le soleil a été créé et c'est ici que nous faisons nos offrandes. "Là-bas, il y a le désert dans lequel on trouve le peyotl.


 

Carl Sofus Lumholtz
Norvège, 1851 -1922

Ethnographe norvégien, connu pour son travail sur le terrain avec les cultures indigènes en Australie et au Mexique où il a dirigé plusieurs expéditions parrainées par l'American Museum of Natural History à New York entre 1890 et 1910. 


Guadalupe González Ríos, Ketsetemahé Teukarieya ("filleul des iguanes"). 1923-2003

Il est né dans le village Huichol de Carretones de Cerritos, Nayarit. Ses peintures en laine peignée se distinguent comme la meilleure expression de l'art Huichol.

 

sources 

http://tratohechocom.blogspot.com

https://www.elmundo.es/

http://www.wixarika.org

Huicholes. Johannes Neurath. (pdf)

traduction carolita di site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Juste pour te dire que j'admire énormément ton travail. Mon grand-père aussi a fait l'adulte que je suis maintenant. Homme très ouvert et curieux, il m'a transmis ma soif de connaissance sur les peuples du monde et leur luttes....
Merci pour ce partage et bonne continuation,
C
Merci Valérie, ça me fait plaisir de voir de l'intérêt pour les peuples et leurs cultures. C'est vrai que grâce à la curiosité et l'éveil semés en nous par nos anciens, on peut avoir cette ouverture particulière. Bon courage aussi et bonnes découvertes.