Communiqué du CNI-CIG et de l'EZLN sur l'enlèvement et l’assassinat de compañeros du Conseil Indigène et Populaire du Guerrero -Emiliano Zapata

Publié le 7 Mai 2019


5 MAI 2019

Le Congrès National Indigène, le Conseil Indigène de Gouvernement et l'Armée Zapatiste de Libération Nationale, avec douleur et indignation, condamnent l'enlèvement et l'assassinat de José Lucio Bartolo Faustino, conseiller du Conseil Indigène de Gouvernement, et de Modesto Verales Sebastián, délégué du Congrès National Indigène, des communautés indigènes Nahua de Xicotlán et Buenavista, membres du Conseil Indigène et populaire du Guerrero-Emiliano Zapata, une organisation membre du CNI-CIG. Le crime a été commis par des groupes narco-paramilitaires opérant dans la municipalité de Chilapa de Álvarez, avec la protection sans vergogne de l'armée fédérale mexicaine et de la police d'État et municipale.

Hier, le 4 mai, vers 15 heures, nos compañeros ont participé à une réunion avec d'autres membres du CIPOG-EZ dans la ville de Chilpancingo, Guerrero. Sur le chemin du retour vers leurs communautés, ils ont été enlevés et assassinés par des groupes narco-paramilitaires opérant dans la région avec la complicité et la protection des trois niveaux de mauvais gouvernement qui, avec mépris et mensonge, simulent les exigences de sécurité et de justice des communautés indigènes qui, résistant, ont dénoncé à plusieurs reprises au gouvernement fédéral l'impunité avec laquelle le criminel Celso Ortega apporte la violence dans leurs communautés. Il est important de souligner que nos compañeros assassinés et leurs communautés organisent leur police communautaire depuis des années pour résister à la violence, à l'extorsion et à l'imposition de la culture du pavot par deux groupes criminels, Los Ardillos et Los Rojos, qui contrôlent les présidences municipales de la région, avec la complicité de l'armée mexicaine et la police municipale et étatique, et qui ont même pu imposer, à un moment donné, un de leurs dirigeants comme président du Congrès du Guerrero.

Nous tenons les trois niveaux du mauvais gouvernement responsables de ce crime lâche d'être complices de la répression de l'organisation des peuples pour la défense de leurs territoires ; nous les tenons également responsables de la sécurité et de l'intégrité de nos frères et sœurs du CIPOG-EZ.

Aux parents et compañeros de José Lucio Bartolo Faustino et Modesto Verales Sebastián, nous adressons le soutien du Congrès National Indigène - Conseil Indigène de Gouvernement e et de l'Armée Zapatiste de Libération Nationale, ainsi que notre conviction de suivre les chemins d'autonomie et de dignité,que eux, nos compañeros qui aujourd'hui nous manquent, nous indiquent avec leur lumière et leurs exemples.

Nous dénonçons l'accentuation de la répression néolibérale contre les peuples, les nations et les tribus indigènes qui sont contre leurs projets de mort dans le Guerrero et dans tout le Mexique, ni avec la violence qu'ils utilisent pour les imposer et réprimer, enlever, faire  disparaître et assassiner ceux d'entre nous qui décident de semer un nouveau monde dans les régions indigènes qui sont les nôtres.

Nous exigeons la vérité et la justice pour nos compañeros.

Cordialement

Mai 2019

Pour la Reconstitution Intégrale de Nos Peuples

Jamais plus un Mexique sans nous

Congrès National Indigène

Conseil Indigène de Gouvernement 

Armée Zapatiste de Libération Nationale

traduction carolita d'un article paru sur le site du CNI le 5 mai 2019

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article