Mots pour se comprendre, le palabrero Wayuu

Publié le 28 Avril 2019

Ils disent ceux qui savent que Pájaro Utta était une personne. Lorsqu'il y avait une dispute entre le peuple Wayuu, c'était Pájaro Utta qui aidait à résoudre le dilemme avec sa voix mélodieuse. Si quelqu'un était blessé, si un paiement devait être déterminé, par exemple, Pájaro Utta établissait la valeur qui compensait l'affaire et tout le monde était satisfait.

Pájaro Utta , comme un bon palabrero, savait que son devoir était de porter des mots appropriés et corrects qui n'allaient pas accroître la discorde. En même temps, Pájaro Utta ne collectionnait que de temps en temps et recevait des colliers en échange de ses bons conseils.

Un jour, Pájaro Utta a changé de catégorie car il a subi des dommages. Puis le peuple Wayuu a appelé Choochoo, le pic.

Cependant, les gens ont vite senti qu'ils avaient fait une erreur. Choochoo était grossier, criait, répondait mal. Les gens l'imitaient et étaient maltraités. Ils avaient tous peur de lui, et ils étaient ennuyés parce qu'il portait des amulettes et demandait tous leurs services.

Les Wayuu attendaient de leurs interlocuteurs qu'ils écoutent discrètement et conseillent prudemment. Ensuite, ils pourraient facturer la résolution des conflits par les mots. Ainsi, à ce jour, le peuple Wayuu se souvient d'Utta pour avoir bien rempli son rôle et associer ses paroles au chant des oiseaux.

Palabrero : homme de parole

Sarakaana Püshaina, Irene Vasco

traduction carolita du site de la fondation sura

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article