Le gouvernement équatorien fera appel contre le triomphe judiciaire du peuple Waorani

Publié le 2 Mai 2019

Servindi, le 29 avril 2019 - Le Ministère de l'énergie et des ressources naturelles non renouvelables a indiqué qu'il ferait appel de la décision de la cour qui favorise les 12 communautés Waorani, étant donné l'intention du gouvernement équatorien d'extraire le pétrole sur leurs territoires.

Le ministère en a fait état dans une déclaration. "Bien que des documents et des vidéos aient été présentés et que la conformité à toutes les normes ait été démontrée, ces éléments n'ont pas été pris en compte", indique le communiqué du 27 avril.
La décision de première instance, qui a été rendue le vendredi 26 avril, a reconnu la violation des droits à la consultation préalable et à l'autodétermination des peuples de ces communautés et a temporairement suspendu les procédures d'appel d'offres pour le bloc pétrolier 22.

Ce bloc a été le déclencheur pour le Conseil de Coordination de la Nationalité Waorani d'Equateur Pastaza (CONCONAWEP) de demander une action de protection en mars 2019. 

Cette poursuite devant la Cour provinciale de Pastaza allègue que le ministère de l'Énergie et le ministère de l'Environnement ont mené un processus de consultation défectueux auprès de ces collectivités en 2012.

Dans cet épisode, selon CONCONAWEP, ils ont été trompés par l'État équatorien lors de la consultation.

"Les membres du gouvernement sont venus recueillir des signatures en échange de pain et de files d'attente, environ une heure, puis sont partis, a déclaré Oswaldo Nenquimo, porte-parole de l'organisation autochtone, à Mongabay Latam. 

"Ils nous ont offert des écoles, des hôpitaux et des logements. Ils ne sont restés que quelques heures et sont partis ", a déclaré un Waorani à Amazon Frontlines, une ONG qui soutient ce peuple autochtone.


La réponse des Waoranis


La Confédération des nationalités autochtones de l'Amazonie équatorienne (CONFENIAE) a considéré le communiqué comme un "acte d'arrogance" et une "démonstration scandaleuse de l'irrespect du ministère" à leur égard. 

Ils ont également averti qu'ils resteront attentifs à toute action du gouvernement de Lenin Moreno, car ils ne permettront pas une autre violation de leurs droits, en référence claire à ce qui s'est passé en 2012. 
En 2018, le gouvernement équatorien a annoncé l'appel d'offres de certains blocs pétroliers du " Ronda Suroriente ". Ce groupe comprenait le bloc pétrolier 22, qui recouvre la majeure partie du territoire des Waoranis. 

traduction carolita d'un article paru sur Servindi.org le 29 avril 2019

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article