Chili - Alberto Curamil recevra le Prix Goldman pour l'environnement pour son combat exceptionnel contre les centrales hydroélectriques dans la région d'Araucanie

Publié le 2 Mai 2019

Le leader mapuche Alberto Curamil Millanao est l'un des lauréats du Prix Environnemental Goldman Award 2019 dans la catégorie Amérique du Sud et Amérique centrale, selon l'annonce faite ce matin par la Fondation Environnementale Goldman .


Source : goldmanprize.org

Le longko Mapuche , 45 ans, a réussi à organiser la communauté de la région d'Araucanie pour arrêter la construction de deux projets hydroélectriques sur le río sacré Cautín : les centrales de Alto Cautín et Doña Alicia. Les deux projets ont été annulés à la fin de 2016, mais s'ils avaient été achevés, ils auraient détourné des centaines de millions de gallons d'eau de la rivière chaque jour, endommageant ainsi un écosystème critique et aggravant encore les conditions de sécheresse dans la région.

Curamil a réuni des communautés mapuche et d'autres acteurs de la société civile chilienne dans la lutte pour la protection des fleuves d'Araucanía, élaborant une stratégie sur plusieurs fronts qui comprenait des manifestations de rue, des marches et des barrages routiers. Il a également conseillé des professionnels et des ONG sur les impacts environnementaux et culturels de ces deux initiatives. Il s'est également associé à une équipe d'avocats qui, ensemble, ont réussi à démontrer que le gouvernement avait enfreint la loi qui garantit le consentement libre, préalable et éclairé requis pour entreprendre tout projet de développement.

Alberto Curamil est un leader respecté et porte-parole de l'Alliance Territoriale Mapuche (MTA) et a consacré son travail à la protection des rivières et des forêts de la région, ainsi qu'à aider les Mapuche à retrouver leurs pratiques ancestrales et à préserver leur langue maternelle, le Mapudungún.

En août 2018, la police a arrêté Curamil pour sa participation présumée à une activité criminelle et il est toujours en détention provisoire. Les communautés et ceux qui ont participé à la résistance aux projets hydroélectriques croient unanimement qu'Alberto Curamil a été arrêté en raison de son rôle dans la lutte pour arrêter son avancée.

À propos du Prix Goldman

Ce prix est décerné chaque année aux six militants environnementaux communautaires les plus importants du monde entier dans chacune des régions du continent et vise à honorer les réalisations et à nous inspirer à prendre les mesures nécessaires pour protéger notre planète. Les gagnants de 2019 sont : Bayarjargal Agvaantseren, Mongolie, Alfred Brownell, Libéria, Ana Colovic Lesoska, Macédoine du Nord, Jacqueline Evans, Iles Cook, Linda Garcia, Etats-Unis et Alberto Curamil du Chili.

Cette année marque également le trentième anniversaire du prix, créé en 1989 à San Francisco par les philanthropes et les leaders civiques Rhoda et Richard Goldman. Comme Richard Goldman l'a dit un jour : " Nous aimerions laisser le monde un peu meilleur que ce que nous l'avons trouvé." Au cours de ces 30 années, le prix a eu des répercussions incalculables sur la planète et, à ce jour, il a récompensé 194 lauréats de 89 pays, mettant en lumière les problèmes les plus critiques auxquels la Terre est confrontée.

Cérémonie de remise des prix

Les lauréats recevront le prix lors d'une cérémonie sur invitation à l'Opéra de San Francisco qui se tiendra aujourd'hui à 17 h 30, heure normale du Pacifique (20 h 30 au Chili). Cet événement sera diffusé en ligne et en direct sur le site golmanprize.org ou sur le lien suivant : https://www.facebook.com/goldmanenvironmentalprize/

Par la suite, le mercredi 1er mai à 19 h 30, une cérémonie aura lieu à l'Académie nationale des sciences des États-Unis à Washington

traduction carolita d'un article paru sur le site Mapuexpress

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Chili, #Peuples originaires, #Mapuche, #Prix Goldman

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article