Les Umatilla

Publié le 8 Mars 2019

Les Umatilla (" Many Rocks "), de la langue sahaptienne (famille Penutienne), vivaient sur le plateau du fleuve Columbia, maintenant au sud-est de Washington et au nord-est de l'Oregon.

Ils vivaient de la pêche, de la chasse et de la cueillette. Ils faisaient du commerce avec d'autres tribus, de la côte du Pacifique aux Grandes Plaines. Avec l'arrivée du cheval - introduit par les Européens au XVIIIe siècle - ils ont élargi leur mobilité et accru leurs contacts avec les tribus de la région.

Ils croyaient en l'existence d'un créateur et à la résurrection de l'esprit après la mort, ainsi qu'à l'unité organique entre les hommes et la terre.

Les chamans étaient des chefs religieux, ils guérissaient les maladies, contrôlaient le climat et présidaient les cérémonies ; ils pouvaient aussi faire du mal. Les cérémonies les plus importantes avaient lieu à l'occasion de la récolte des premiers fruits et des premières prises de saumon.

Ils habillaient les morts de leurs plus beaux vêtements et peignaient leurs visages, après plusieurs jours ils étaient enveloppés dans de la peau de cerf et enterrés avec leurs possessions. Des pierres et des piquets de cèdre marquaient les tombes. Les proches se coupaient les cheveux et portaient de vieux vêtements sales.

Le fumage de la pipe était une partie importante des rites et des cérémonies. Le meurtre d'un membre nécessitait une vengeance sanglante.

Au début du XIXe siècle, l'invasion des étrangers, des missionnaires, des colons et des soldats américains a eu des répercussions sur la vie tribale. Auparavant, on estimait que les trois tribus - Umatilla, Cayuse et Walla Walla - comptaient environ 8 000 personnes et au 21e siècle, leurs descendants ne représentaient plus que le tiers de ce nombre.

Réserve indigène des tribus confédérées Umatilla

Elle est formée par les Umatilla, les Cayuse et les Walla Walla. En 1855, les chefs des trois tribus ont cédé 2,6 millions d'acres de leurs terres dans le nord-est de l'Oregon et le sud-est de Washington aux États-Unis. Ils se réservaient des droits qui comprenaient la prérogative de pêcher, de chasser et de cueillir de la nourriture et des médicaments traditionnels sur les terres cédées, ainsi que le droit de faire paître le bétail et de maintenir l'autonomie gouvernementale.

La réserve indigène de 70 000 hectares comprend des parties du bassin du fleuve Umatilla, dont près de la moitié est une propriété non indigène.

La Confédération est unie sous un gouvernement tribal adopté en 1949, elle comptait quelque 3 000 membres en 2013.

Elle développe des écoles avec des programmes scolaires pour préserver leurs langues maternelles, le Cayuse a disparu à la fin du 19ème siècle et l'Umatilla et le Walla Walla ont été sérieusement menacés.

Les tribus Umatilla, Walla Walla et Cayuse étaient célèbres pour leur équitation, à la fin du XIXe siècle, leur cheval dépassait les 15.000 têtes.

"Danse Umatilla du Cheval" . Gravure d'Edward Bahrein.

 

Membres de la tribu Umatilla en train de sécher le produit de la pêche près de la rivière Umatilla, Oregon, 1903.


Des filles Umatilla dans une université chrétienne près de Pendleton, Oregon. Ils n'étaient pas autorisés à utiliser leur langue maternelle, leurs vêtements traditionnels ou à pratiquer leurs croyances autochtones. Photographie de 1913.

Portraits d'Umatillas réalisés par Edwad Sheriff Curtis entre 1905 et 1909 :

sources

 

https://www.critfc.org

https://www.u-s

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Etat de Washington, #Oregon, #Peuples originaires, #Umatilla

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article