Histoire Navajo

Publié le 1 Mars 2019

Il y a plus de 1 000 ans, les Navajos, descendants des peuples Athapascans des forêts canadiennes, ont commencé à voyager vers le sud - avec leurs cousins, les Apaches - vers le XIIIe siècle, ils sont arrivés dans le sud-ouest des États-Unis, s'établissant près des Indiens Pueblo, qui leur ont appris à cultiver.
Il n'y a pas de traces dans les chroniques du peuple Navajo, jusqu'en 1595, date à laquelle la couronne espagnole a organisé la colonisation de ce qu'ils appelaient le "Nouveau Mexique", qui comprenait alors l'Arizona, le Nevada et certaines parties du Colorado, l'Utah et le Nouveau Mexique.

Les Navajos volèrent rapidement les chevaux aux Espagnols et devinrent d'excellents cavaliers. Pour les Espagnols, ils représentaient un grave problème, car ils étaient nomades et vivaient dans de petits clans. Les Européens, sous prétexte de les évangéliser, ont fait des raids pour les asservir et plus communément les faire travailler jusqu'à leur mort dans les mines. Les Navajos ont réagi en volant des animaux et en capturant des femmes et des enfants. Périodiquement, les deux parties commettent des massacres.

La signature du traité de Guadalupe Hidalgo en 1848 marque la fin de la guerre mexicano-américaine. En vertu de ce traité, le Mexique a cédé aux États-Unis les États actuels du Texas, du Nouveau-Mexique, de l'Arizona, du Colorado, de l'Utah, du Nevada et de la Californie. Tous les Mexicains vivant dans cette région sont devenus citoyens américains, dont le gouvernement devait les protéger des attaques indiennes.

Le manque d'intégrité politique des Navajos était un obstacle à leur organisation militaire. Ils n'ont jamais eu de chef général ; plusieurs des principaux chefs avaient un petit groupe de disciples. Manuelito, acclamé chef en 1855 pour négocier un traité avec le gouverneur Meriwether, est celui qui a historiquement dirigé le plus grand nombre de Navajos.

Divisés en de nombreuses bandes, comme les Apaches, ils n'ont pas, contrairement à eux, connu une résistance constante, se limitant à des incursions sporadiques par petits groupes, indépendants d'un mouvement tribal organisé.

Ils préféraient continuer leur vie pastorale ; en raison de leur grande population, s'ils avaient eu l'appétit guerrier Apache et une organisation concertée, la conquête du Sud-Ouest américain, cela aurait été beaucoup plus difficile qu'il cela ne l'a été en réalité.

Jusqu'en 1936, la région de Window Rock n'était qu'une merveille scénique en territoire Navajo. La Commission des affaires indiennes a choisi le site pour établir le centre administratif de la Nation Navajo.
Bien que n'étant pas un peuple guerrier, leur énergie, leur indépendance, leur caractère joyeux et leur ruse ont causé plus d'un problème pour le gouvernement américain. Maraudeurs et voleurs de chevaux exceptionnels, le succès leur a valu la reconnaissance de leur peuple et un exemple de ruse à imiter.

Leurs incursions, notamment pour la capture de chevaux, de moutons et de bétail, dans la vallée du Rio Grande, sur d'autres tribus et établissements blancs, furent le prétexte pour les asservir, et la cause de l'amère inimitié avec les Mexicains.

En 1846, le colonel Stephen W. Kearny, dans le cadre de la guerre américano-mexicaine, prend possession du territoire au nom des États-Unis. On a tenté de conclure un traité de paix et d'amitié, mais comme les autres traités qui ont suivi, il a rapidement été rompu et les raids ont continué.

En 1858, les problèmes causés par les pillages s'aggravent et donnent lieu à plusieurs expéditions qui ont peu de résultats. En 1861, la guerre civile a forcé le retrait des troupes frontalières, laissant la voie libre aux activités des navajos.

En 1862, le général Carleton prend le commandement des forces militaires du Nouveau-Mexique, appliquant une politique de soumission rigoureuse des Navajos, qui seront transférés au fort Summer, a Bosque Redondo, sur la rivière Pecos.

En 1863, environ 200 Navajos avaient été transférés ou étaient en route. Le 12 janvier 1864, le colonel Christopher Carson, lors d'une campagne sur le canyon Chelly - une forteresse Navajo - tua une vingtaine de Navajos, fit 34 prisonniers et força 200 autres à se rendre. Carson ordonna de brûler la nourriture et la destruction des plantations de pêches très appréciées par les Navajos. L'épine dorsale de la résistance avait été brisée, en 1865, 8 491 Navajo étaient sous contrôle militaire dans la nouvelle réserve, ils avaient parcouru plus de 480 kilomètres à pied, dans un épisode connu sous le nom de " Grande Marche " ou " Long chemin ".

Bosque Redondo était malsain, décevant et coûteux à entretenir. Le 1er juin 1868, un nouveau traité fut signé, quinze mille moutons furent accordés pour remplacer leurs troupeaux, et ils furent transférés à Fort Wingate -près de Gallup, Nouveau-Mexique-, alors que la population était de 7 304 habitants, le reste étant mort ou s'étant échappé.
En 1936, son centre fut établi à Window Rock, le commissaire des Affaires indiennes de l'époque, John Collier, choisit le site où furent construits, en grès rouge, les bâtiments administratifs du Bureau des Affaires indiennes, de la tribu Navajo et du Service de santé publique. La Maison du Conseil de la Tribu des Navajos a été construite plus tard.

Dans le recensement américain de 2000, 298 187 personnes ont déclaré être en tout ou en partie des descendants Navajo, constituant la deuxième plus grande population indienne - la première étant Cherokee - dans la partie continentale des États-Unis.

Manuelito (1818 -1893)

Chef Navajo. Sous son commandement, il y avait la plus grande résistance à la domination blanche. Dessin de Julian Scott (1846 - 1901)

Canyon Chelly

Spider Rock à Chelly Canyon. Les Navajos pensaient que c'était le foyer de leurs divinités les plus importantes.

Window Rock

Nom Navajo : Tségháhoodzání (Roche perforée)
Nom de cérémonie : Alní'gi Ni '''(Centre de la Terre)

Situé en Arizona, à 42 kilomètres au nord-ouest de Gallup, Nouveau-Mexique et à 10 kilomètres au sud-ouest de Fort Defiance, Arizona.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Nouveau Mexique, #Peuples originaires, #Navajos

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article