Hahdénigai-hunai, mythe de création des Navajos - Premier monde

Publié le 27 Mars 2019

Mary Weelwright et  Hasteen Klah

Mary Wheelwright Cabot (1878-1958) appartenait à une famille aisée de Boston, sans formation anthropologique, qui s'intéressait particulièrement à la religion indigène. En 1926, elle rencontre Hasteen Klath (1867 - 1937), un chaman Navajo renommé. Elle a travaillé avec lui pendant plusieurs années, enregistrant des récits de cérémonies, des prières et des chants.

Ainsi, parmi d'autres réalisations, dont un musée à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, l'œuvre Mythes de la création Navajo est née. L'histoire de l'apparition (Hahdénigai-hunai).

A partir de l'édition de 1942 (Santa Fe), nous traduisons et reproduisons les chapitres traitant du Premier au Quart Monde, à la Première Mort et aux Premiers Mouvements de la Création. Ainsi que le Glossaire du Mythe de la Création, auquel nous avons ajouté d'autres termes mythiques et cérémoniels auxquels il est fait référence sur ce site.

https://pueblosoriginarios.com/textos/navajo/mito.php

Premier monde

Six personnes vivaient à Jah-dokonth, la terre obscure du premier monde.

- Háshjéshjjin (Hastsezini), fils de feu, a grandi allaité par une comète.

- Etsáy-hasteén, le premier homme, fils de la nuit et dont le père est Naho-doklízh, le bleu où le soleil se couche.

- Estsá-assun, la première femme, fille de l'aube et Nal-'ntsói, la lumière jaune après le coucher du soleil.

- Etsáy-hashkéh, l'homme coyote, dont la mère était Yaah-zheh-kih, la lumière de l'aube.

- Bégochiddy, le dieu blond aux yeux bleus, sa mère est un rayon de soleil : Shah-beklóth, et son père Sháhn-deen, la lumière du jour.

- Asheen-assun, femme sel, fille de Toh-kai-estan, femme eau et Tsilth-'tsa-assun, l'homme montagne, elle ressemble à une femme, mais il est un homme.

Dans la terre sombre, Bégochiddy a construit quatre montagnes - blanche à l'est, bleue au sud, jaune à l'ouest et noire au nord - et les montagnes colorées qui l'entouraient - appelées Tsilth-náh-n'deeldói - qui apparaissent et disparaissent - il en a placé une rouge au centre.

Il a créé les fourmis rouges -Willachée- et les fourmis noires -Willazhíni- qui se déplacent en ligne à travers les montagnes, aussi les Willa-klitsói (jaunes), les fourmis du bois -Willachée-tsai- qui sont moitié noires et moitié rouges et les Willazhí - petites et noires- et les fourmis grises (Nicky-dol-zholi). Il les baptisa et sourit à sa création.

Il a également formé Nahasan b'hógahndi, qui vit sur le sol, et Neho-neh-yáhni (moustique, "insecte noir qui vole autour").

Dans les montagnes de l'est, il a planté Lukatsó (roseaux de bambou), au sud de grands tournesols -N'd'gilly-tso-, à l'ouest Luka (roseaux), et dans les montagnes du nord des petits tournesols (N'd'gilly).

Puis, Bégochiddy leur a donné la Tsa-tlái (Première Loi), dans le Premier Monde il n'y avait que cette loi, dans le Deuxième monde deux , dans le Troisième monde trois, et quatre dans le Quartrième Monde.

Plus tard, il a créé Kay-des-tizhi (" Blessé dans l'arc-en-ciel "), qui est à la fois homme et femme, à ce moment-là la population de fourmis avait augmenté.

Háshjéshjin a demandé à Bégochiddy, pourquoi n'y-a-t-il avoir qu'une seule loi, puisqu'il peut en faire d'autres. Bégochiddy répondit : "J'ai fait la loi, et il n'y en aura pas d'autre". Face à l'arrogance de la réponse, le fils du feu, quatre jours plus tard, commença à brûler le monde.

Bégochiddy, envoya Etsáy-hasteén, le premier homme, dans les montagnes de l'est et pour apporter la terre et quelques Lukatsó (cannes de bambou), Estsá-assun, la première femme, au sud par la terre et avec de grands tournesols ; puis il les fit aller dans les montagnes de l'ouest et nord respectivement pour amener terre et roseaux et petits tournesols.

Au centre de la montagne rouge, il planta le grand bambou, plaçant à l'intérieur toutes les créatures qu'il avait créées. Le bambou a commencé à pousser avec tout ce qu'il contenait, de plus en plus, jusqu'à ce qu'il atteigne le second monde, le monde bleu : Naho-doklizh-dasakah. Les petites fourmis noires ont été les premières à sauter dans le nouveau monde, Háshjéshjjin, le dernier. Quand tout fut éteint, Bégochiddy, enleva le bambou, et Háshjéshjjin souffla quatre fois en fermant le trou, le premier monde brûle encore....

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article