Hahdénigai-hunai, mythe de création des Navajos -Deuxième monde

Publié le 28 Mars 2019

 

Mary Weelwright et  Hasteen Klah

Mary Wheelwright Cabot (1878-1958) appartenait à une famille aisée de Boston, sans formation anthropologique, qui s'intéressait particulièrement à la religion indigène. En 1926, elle rencontre Hasteen Klath (1867 - 1937), un chaman Navajo renommé. Elle a travaillé avec lui pendant plusieurs années, enregistrant des récits de cérémonies, des prières et des chants.

Ainsi, parmi d'autres réalisations, dont un musée à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, l'œuvre Mythes de la création Navajo est née. L'histoire de l'apparition (Hahdénigai-hunai).

A partir de l'édition de 1942 (Santa Fe), nous traduisons et reproduisons les chapitres traitant du Premier au Quart Monde, à la Première Mort et aux Premiers Mouvements de la Création. Ainsi que le Glossaire du Mythe de la Création, auquel nous avons ajouté d'autres termes mythiques et cérémoniels auxquels il est fait référence sur ce site.

https://pueblosoriginarios.com/textos/navajo/mito.php

Deuxième monde

Bégochiddy prit la terre apportée du Premier Monde, et créa les montagnes de l'est, du sud, de l'ouest et du nord, où il fit les mêmes plantations ; cette fois il ajouta du coton blanc à l'est, bleu au sud, jaune à l'ouest et noir au nord. Dans ce monde, la terre n'était pas assez riche pour les cultures. Il a créé des abeilles et des guêpes. Il a aussi fait des hommes et des femmes, des célibataires et des jumeaux. Bégochiddy sourit en créant ses créations.

Háshjéshjjin n'aimait pas le nouveau monde, ni les créatures qu'il y avait ; il a dit à Bégochiddy qu'il voulait tuer les jumeaux masculins, et il a répondu Pourquoi ne pas tuer les jumeaux des deux sexes ? Háshjéshjjin a tué les jumeaux, Bégochiddy avait fait deux lois.

Puis Bégochiddy fendit les corps des jumeaux - la fille et le garçon, qu'on appelait Ethkáy-nah-áshi, "ceux qui vont main dans la main" - du cou aux jambes, il coupa la chair en petits morceaux et les extrémités des doigts, plaçant tout dans les têtes. Il a mis le Lukatsó (bambou) sur les corps de la tête aux jambes. Chez les hommes, il a placé un petit bambou par la bouche, un grand par le front et un grand tournesol de chaque côté du visage. Chez les jumeaux femelles, il a placé des roseaux sur le menton et le front, et un petit tournesol sur chaque joue.

Bégochiddy prit un morceau de bambou d'environ 30 centimètres de long, et le mit dans la bouche des jumeaux garçons morts, soufflant de l'autre côté, un grand son commença à sortir des corps. Au fur et à mesure que le son augmentait, le coton blanc commençait à se déplacer, au sud le coton bleu se déplaçait, puis le jaune de l'ouest et le noir du nord ; aussitôt tout le coton se leva et se transforma en nuages, chacun de la couleur du coton qui en était l'origine.

Soufflant dans les corps des jumeaux, il y avait aussi un grand bruit dans les corps, puis sous le nuage blanc de l'est poussait la Kloh-lachée, sous le nuage bleu du sud poussait l'arbuste Giss-dil-yéssi - petit lapin jaune-. A l'ouest, sous le nuage jaune, naquit le Tsáy-zhée, une herbe aromatique à usage médicinal, et sous le nuage noir du nord, le Tohi-káth, une plante aquatique à usage médical. Puis la pluie a commencé à l'ouest et a encerclé le monde dans toutes les directions.

Après les pluies, les plantes ont fleuri, ce qui a rendu tout le monde très heureux, ils sont sortis pour les ramasser et les sentir, ils ont voulu vivre près des montagnes pour être près des plantes. Mais Bégochiddy et Háshjéshjin ont dit : "Vous pouvez escalader les montagnes, mais n'y vivez pas"

Les gens ont demandé la même chose quatre fois, mais on leur a refusé à chaque fois, jusqu'à ce que Háshjéshjin dise : "Puisque vous n'êtes pas prêt à obéir, je vais brûler l'eau."
Bégochiddy créa une montagne rouge : Yoh-lachée, montagne du mal qui blesse les corps des gens ; il cloua un grand bambou à son sommet et envoya Etsáy-hasteén pour recueillir des quatre points cardinaux tout ce qu'il avait créé, il apporta la terre, les plantes et les nuages et les mit dans le bambou. Kay-des-tizhi, enveloppé dans l'arc-en-ciel, mit sous sa tunique les Ethkáy-nah-áshi (jumeaux) et ils allèrent tous dans le bambou, tandis que Háshjéshjin commença à brûler l'eau du Deuxième Monde.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article