Culture Tlingit - Equipement pour la guerre

Publié le 6 Mars 2019

Les guerres avaient un sens rituel pour les Tlingit, les affrontements de clans étaient fréquents. Ils se dédiaient beaucoup à l'élaboration de vêtements de combat, des éléments qui servaient de protection et qui étaient aussi des manifestations de leur art.
Les pièces avaient des motifs anthropomorphes ou zoomorphes représentant le protecteur de la lignée. Les guerriers croyaient avoir la force et les attributs des personnages représentés dans le trousseau qu'ils portaient.

Un Indien armé pour la guerre à Port Mulgrave

Dessin de Tomás de Suría (1761-1844), artiste espagnol qui accompagna Alejandro Malaspina (Italie, 1754-1809) lors de la célèbre "Expédition Malaspina" qui traversa les possessions espagnoles en Amérique et en Asie entre 1788 et 1794. En juin 1791, ils visitèrent la baie de Yakutat, où ils collectionnèrent des pièces indigènes, certaines de celles présentées ici peuvent avoir cette origine.

Casque Tinglit
28,5 cm de haut et 27 cm de large.

Casque en bois avec décorations en coquillage, cuir et cuivre.

Sa forme de tête combine des traits anthropomorphes et zoomorphes. Sur le front il présente une sorte de diadème avec application de cuivre, oreilles de pavillon marqué, sourcils de cuir, yeux en amande, nez et bouche larges avec deux longues rangées de dents faites d'os de poisson osseux. À l'arrière, il y a un visage peint.

Les casques étaient placés sur un chapeau de cuir et maintenus par des lanières de cuir attachées sous le menton.
Cette pièce est considérée comme l'un des chefs-d'œuvre de la culture Tlingit ; avoir du cuivre - d'une grande valeur symbolique - parmi ses éléments indique que son propriétaire était un individu de haut statut.

 

Barbote Tlingit 
21,5 cm de haut et 25 cm de large.

Fabriqué d'une seule pièce de dur mûr, sculpté et ensuite soumis à l'action de la chaleur pour lui donner une forme incurvée.

Protège la moitié inférieure du visage et le cou du porteur.

 

Armure
59 cm de haut, 110 cm de large.

Composé d'un pectoral et d'un dos, fait de planches de bois plat reliées entre elles par des fibres végétales. Les deux parties sont reliées par des cordes de cuir.

Le décor a été réalisé avec de la peinture rouge, noire et bleue, avec des motifs qui couvrent symétriquement toute la surface. Au sommet de la poitrine, il y a un visage et en dessous un autre avec les mâchoires ouvertes montrant les dents. Le dos a des motifs similaires.

Cette armure était portée sur ou sous un autre cuir. Les extensions protègent le cou et les parties génitales. Les attelles ont des perforations dans la partie supérieure afin qu'elles puissent être attachées et suspendues sur les épaules de la personne qui les porte.

Les pièces présentées correspondent à l'inventaire du Musée de l'Amérique, Madrid.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com
 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Peuples originaires, #Tlingit, #Savoirs des peuples 1ers

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article