Culture Rapanui - Papa Vaka

Publié le 28 Mars 2019

Culture Rapanui - Papa Vaka

Situé au nord de l'île, c'est un site cérémoniel où plusieurs panneaux sculptés dans la roche se trouvent au niveau du sol (appelé papa).

Ces raisons reflètent leur préoccupation pour le contrôle des ressources marines.
Trois panneaux sont les plus importants : Papa Vaka, Papa Mangai et Papa Mangó.

Un canoë spécial

Papa Vaka ("Pierre Canoë")

C'est l'ensemble le plus remarquable, son nom vient du panneau de la grotte (papa) et de la grande figure centrale d'un canoë double (vaka).

La pêche n'est pas un métier ordinaire, l'extraction de certaines espèces est régie par le tapu (interdiction cérémonielle), et seul le vaka vaero (canot royal) peut pêcher sans restriction).

Papa Vaka


Affiche du site :

Bien que ce panneau soit une combinaison variée de canoës, tortues, hameçons, en plus d'un grand nombre de trous de signification sombre, la figure principale est le grand canoë double, c'est-à-dire avec deux coques.

Avec ses 12 mètres de long, c'est le plus grand pétroglyphe de l'île.

Il se peut que ce grand pétroglyphe ait représenté un canot très spécial, ou qu'il ait commémoré le grand canot double dans lequel les ancêtres colonisateurs de Rapa Nui sont arrivés.

 

Papa Mangó

("Pierre requin")


Affiche du site :

Comparez les deux figures principales, avec leurs queues, nageoires, corps, et comme à travers des lignes simples sont bien représentés ces deux espèces différentes : le kahi (thon) et le mangó (requin).

Les pétroglyphes de kahi sont abondants dans cette région, ce qui reflète bien le prix élevé qu' avait le thon dans l'antiquité, lorsque même sa pêche était réglementée.

Au contraire, on ne connaît que deux figures de mangó, qui ne faisaient pas partie de l'alimentation habituelle.

 

Papa Mangai

("pierre-hameçon")


Affiche du site :

Ici vous pouvez voir la plus grande concentration de figures de mangai (crochet en pierre) sur l'île.

Ces instruments étaient principalement utilisés pour pêcher le kahi (thon) très prisé, c'est pourquoi on les a appelés mangai kahi.

L'un des pétroglyphes les plus extraordinaires est celui qui pourrait représenter un heke (pieuvre) ou un pikea (crabe) ou peut-être une sorte de créature marine mythologique.

Remarquez le dynamisme et la grâce de cette figure, même si elle est gravée avec de simples outils de pierre.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article