Culture Maya - Origine, évolution et décadence

Publié le 8 Mars 2019

La civilisation maya est l'une des plus importantes de l'histoire de l'humanité et fait partie d'une zone culturelle plus vaste : la Méso-Amérique, avec laquelle elle partageait de multiples traits. Ils s'étendaient sur une région de près de 400 000 km2, qui comprend les États mexicains actuels de Campeche, Yucatan et Quintana Roo, une partie du Tabasco et du Chiapas, ainsi que le Belize, le Guatemala, l'ouest du Honduras et El Salvador.
Le territoire maya est généralement divisé en trois grandes zones, chacune d'elles étant à son tour divisée en régions, selon des critères géographiques et culturels :

Nord : Basses terres de la péninsule du Yucatan, plateau calcaire dans lequel se détachent les collines de Puuc, de petite altitude. Il n'y a pas de rivières de surface, mais le terrain est perméable et l'eau filtre rapidement, formant des courants souterrains qui s'ouvrent en embouchures naturelles : les cenotes.

Centre : La selva d'El Petén et les vallées extérieures adjacentes. Le climat est chaud et humide, avec des pluies abondantes en saison. La végétation est tropicale.

Sud : Zones montagneuses du Chiapas et du Guatemala et plaines de la côte Pacifique, la région la plus sèche.

L'origine des Mayas remonte à 2500 av. J.-C., lorsqu'un groupe de protomaya s'est établi dans les Sierras Cuchumatanes -leurs sommets dépassent 3800 mètres d'altitude, c'est plus haute chaîne de montagnes non volcaniques en Amérique centrale-, dans l'actuel département de Huehuetenenago au Guatemala. Dans différents processus migratoires, ils ont été répartis sur le territoire, groupés en groupes ethniques avec des langues appartenant au même tronc, partageant la même tradition historique et culturelle avec des variantes locales.

Les migrations des groupes protomayas ont conduit à des contacts avec d'autres civilisations, dont les Mayas ont extrait des formes culturelles. Certains auteurs affirment que l'origine du développement maya devrait être recherchée dans les montagnes guatémaltèques où le maïs était apparemment domestiqué, se répandant au nord et à l'ouest, bien que l'influence d'autres cultures, dont la culture olmèque, soit incontestable.

Vers 550 av. J.-C., la culture maya commença à être délimitée, et à partir de 250 après J.-C., sa propre personnalité se manifeste clairement. Après une longue évolution, sa décadence est davantage due à des conflits internes qu'à l'arrivée des Espagnols. Le tableau suivant résume sa chronologie :

2500 
av.J C.
Formative ou Protomaya Division en huastèques et mayas. Premières céramiques.
1200 à 
900 av JC

Pré-classique

Précoce

 

Sur la côte du Golfe de México, au sud de Veracruz, surgit une des premières grandes civilisations : l'Olmèque, considérée comme la mère de nombreuses cultures méso-américaines dont la culture Maya.

900 à 
300 av J C
Moyenne Augmentation de la population. Premières villes.
300 av. JC à
300 ap J C
Supérieure  Centres cérémoniels plus complexes et nette différenciation sociale. Début de la céramique polychrome.
300 à 
600 ap JC

Classique

Précoce  De nombreuses villes émergent avec un système complexe d'organisation sociale, économique et politique. Ils construisent de grands édifices, ils taillent des stèles avec les représentations des souverains et les successions dynastiques sont enregistrées au moyen du "Compte large".
600 à 
800 d. C.
Tardive  Splendeur maximale, les villes les plus importantes fleurissent : Tikal, Uaxactum, Copán, Cobá, Calakmul, Toniná, Palenque, Comalcalco, Yaxchilán, Edzná et Becán, où l'on observe les avancées en tout ordre ; art, architecture, science, culte des stèles et écriture hiéroglyphique Consolidation des dynasties Début et développement des grandes guerres
800 à 
1000 ap JC
Terminale  L'"effondrement maya" se produit, la construction des édifices et l'érection de stèles cessent, la production et l'échange de céramiques polychromes sont interrompus et la plupart des villes abandonnées. Les raisons du phénomène ne sont pas connues avec précision, il est possible de l'attribuer à l'action concertée de plusieurs facteurs, une sécheresse prolongée de plus de 80 ans, l'épuisement de la terre, la multiplication de l'appareil bureaucratique, les guerres internes et l'irruption des groupes migrants.
1000 à 
1250 ap JC
Post-classique Précoce  La tradition maya du nord du Yucatán a fusionné avec la culture toltèque provenant du centre de México donnant naissance à la culture Maya-Toltèque qui avait son centre à Chichen Itzá, une ville qui a acquis des caractéristiques similaires à celle de Tula, bien qu'enrichie de la sensibilité et de la plastique maya.
1250 à 
1521 ap JC
Tardive

Vers la fin de 1250, les cocom détruisent Chichén Itzá, exerçant un pouvoir centralisé depuis leur capitale Mayapán. En 1441 les tutul xiu rasent Mayapán, la péninsule du Yucatán est organisée en 16 seigneuries indépendantes, chacune d'elle ayant une ville capitale, et cela dura ainsi jusqu'à l'arrivée des espagnols.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article