Cosmovision Navajo - Yeitso et les Anaye

Publié le 6 Mars 2019

Les Anayes étaient des monstres ou des dieux maléfiques, des esprits maléfiques qui menaçaient le monde.
Il existe des versions qui les désignent comme fils de "Femme en changement" (Estsanatlehi) ou de "Première femme" (Na'ashjéii Asdzá). Un autre raconte que "Femme Araignée" (Naste Estsan), était la mère du chef des Anaye : Yeitso, et ensuite, en union avec lui, elle a généré les autres.

Dans une autre histoire, il fut un temps où les hommes et les femmes se disputaient pour savoir quel sexe avait le plus besoin de l'autre. Ils ont décidé de se séparer, les hommes d'un côté de la rivière, les femmes de l'autre. Le premier sexe à atteindre l'autre camp serait le vainqueur. Dans certaines versions, les femmes ont gagné, dans d'autres, elles ont perdu et se sont retrouvées sans partenaire masculin, alors elles ont utilisé des éléments étranges qui ont provoqué la naissance des Anaye.

La femme qui utilisait une corne de cerf a donné naissance à Deelgeth (une antilope géante). Celle qui utilisait des plumes d'oiseaux a donné naissance à Tsenahale ("Grand Oiseau"), et ainsi les autres sont nés, selon les éléments utilisés.

D'autres indiquent qu'à l'époque où les femmes étaient séparées des hommes, c'était Begochidi qui en profitait pour avoir des relations sexuelles non naturelles avec elles et générer des créatures monstrueuses ; d'autres tiennent Coyote ("Dieu tricheur") responsable.

Yeitso
Illustration de Pushka

Deelgeth

Illustration de Flying-Fox

 

Yeitso (Yé'iitsoh )  Chef des Anaye. Géant monstrueux.
Deelgeth Antilope géante.
Tsenahale "Grand Oiseau". Aigle géant.
Teel-get Bête à quatre pattes avec des cornes.
Binaye Ahani, "Tue avec le regard"
Tse'nagdhi "Pierre voyageuse"
Káhtsen Crocodile monstrueux.
Dáh-il-kádeh Ecureuil géant.
Tuzh-gízhi-ent-dilkízhi Monstrueuses hirondelles de pierre.

Beaucoup d'entre eux ont été tués par les jumeaux Nayenezgani et Tobadzischini, héros culturels Navajo, d'autres ont été exterminés par "Femme Changeante" (Estsanatlehi), qui leur a envoyé une terrible tempête ; la Terre a pris une nouvelle forme et il en est resté.

Quatre Anayes sont restés en vie : Frío -Hakaz Estsan-, Hambre -Dichin-, Pobreza -Té’é’i- et Vejez -Sá- Ils ont convaincu Estsanatlehi que si l'humanité mourait, elle n'aurait pas le prix des bonnes choses de la vie.

La mort de Yeitso

À Toh-sit-toh -Hot Spring, près du mont Taylor, au Nouveau-Mexique -, où vivait le géant, les jumeaux attendaient le géant, qui buvait toute l'eau à midi.

Yeitso s'approcha toujours attentif et surveillant les environs, il ne voyait pas les jumeaux parce qu'ils étaient cachés dans un nuage noir.

Le quatrième jour, alors que le géant était sur le point de finir de boire toute l'eau, Nilch'i biyázhí - "petit vent", ou "souffle de l'esprit" - a indiqué aux jumeaux qu'il était temps d'agir. Ils sortirent du nuage noir, et Yeitso les vit quand il leva les yeux. Immédiatement, ils ont commencé à échanger des insultes.

Yeitso
Illustration de Gabriela Varela.

Le géant a commencé à leur lancer des bâtons de pierre, il a raté tous ses coups parce que Nilch'i biyázhí a conseillé aux garçons, avec des chuchotements à l'oreille, comment les éviter. Les jets formaient un sillon stérile où il n'y avait plus d'arbres ni de pierres. Yé'iitsoh est resté sans projectiles.

Bientôt une grande tempête a commencé et le géant a été enveloppé par la foudre, qui l'a dépouillé de ses dernières armes de pierre. Puis Nilch'i biyázhí a dit qu'il était temps de l'attaquer, et que le premier tir devait être à la plante du pied. Nayenezgani l'a fait, en utilisant les flèches fournies par son père, Tsohanoai, le dieu du soleil, et puis il l'a frappé avec un autre dans la hanche, le géant est tombé à genoux, mais il s'est immédiatement mis sur pieds.

Le jumeau lui a tiré dans le bas du dos, le géant est retombé à genoux et s'est relevé. Il ne tombait qu'avec la flèche suivante qu'il recevait à l'arrière de sa tête.

Le sang s'est répandu dans le lieu, et il se dirigeait vers un lieu voisin : "La bouche ouverte de l'ours", où le géant avait caché le cœur, les nerfs et le souffle ; Nilch'i biyázhí avertit les jumeaux que si le sang atteignait ces organes, Yeitso reviendrait à la vie. Le sang a cessé de couler vers le destin attendu par le géant, quand les jumeaux ont tracé des sillons , Tobadzischini, "né de l'eau", en ligne droite, son frère en zigzag.

La terre tremblait et les sons remplissaient le ciel, le sang se transformait en lave autour du Mont Taylor d'aujourd'hui. Nayenezgani a enlevé le cuir chevelu de Yeitso. Les jumeaux avaient été très étourdis par les vapeurs émanant du corps du géant. Ils se sont entraidés et ont pu récupérer après avoir mâché les fruits du genévrier.

Après quatre jours d'absence, la tâche accomplie, ils sont rentrés chez eux. Leur mère - "Femme Changeante" (Estsanatlehi) - après avoir appris l'événement a dansé en plein air avec le cuir chevelu de Yé'iitsoh entre ses dents.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article