Cosmovision Navajo - Nayenezgani et Tobadzischini

Publié le 21 Mars 2019

Héros culturels. Enfants de Tsohanoai, le dieu Soleil. Dans certains mythes, Yolkai Estsan ("Femme coquillage blanc") est la mère de Tobadzischini, tandis que sa sœur Estsanatlehi ("Femme changeante") est celle de Nayenezgani. Dans d'autres versions, la maternité des jumeaux est attribuée exclusivement à l'une d'entre elles.
Nayenezgani, "tueur des dieux ennemis", est le plus grand et le plus important, il se manifeste comme un dieu de la lumière ; Tobadzischini, "né de l'eau", humide et sombre est le Seigneur des ténèbres.


 

Nayenezgani

Tobadzischini

Les jumeaux et le Dieu de la pluie
Les héros jumeaux à côté de Tonenili, le dieu de la pluie.

Photographies d'Edward S. Curtis (1904)


Nayenezgani est représenté accompagné de l'arche qu'il a utilisée dans son exploit ; le "né de l'eau", avec un sablier, où il portait le compte des cheveux des ennemis pris par son frère.

Dans les légendes, ils apparaissent en train de combattre les mauvais esprits qui menacent le monde. Un jour, alors qu'ils se dirigeaient vers la maison du dieu du soleil, ils ont vu de la fumée s'échapper du sol et, en s'approchant, ils ont remarqué qu'elle venait d'une grotte souterraine accessible par un escalier noirci. Ils sont descendus et ont rencontré La femme araignée.

Elle les a avertis qu'au cours de leur voyage vers la demeure de Tsohanoai, ils passeraient par quatre sites dangereux. Ils trouveraient les roches qui écrasent le voyageur, les roseaux tranchants qui coupent en morceaux, les cactus qui déchirent avec leurs épines, et les sables mouvants qui engloutissent. Elle leur a ensuite donné deux plumes : l'une pour dominer les ennemis et l'autre pour sauver des vies.

Après avoir traversé de nombreuses vicissitudes, les jumeaux, à l'aide des plumes magiques, arrivèrent à la maison du dieu soleil, où ils furent mal accueillis par Tsohanoai, qui, dans sa colère, les soumit à divers tourments pour tester leur force ; c'est seulement quand ils les vainquirent qu'il les reconnut en fils.

Puis  les frères lui parlèrent des'"Anaye" - des monstres ou des dieux maléfiques - qui dévorent les hommes et lui demandèrent des armes divines pour les combattre.

Bien que Yeitso, le chef des Anayes, était aussi son fils, Tsohanoai leur a fourni des armes très puissantes, dont des flèches très spéciales : éclairs, arc-en-ciel et rayons du soleil.

Par le Yayohohokaa - le trou céleste reliant la Terre et la Lune - les jumeaux descendirent sur la Terre et partirent pour présenter la bataille aux Anaye.

D'abord, avec l'aide de Tsohanoai, ils ont tué et coupé les cheveux de Yeitso. Plus tard, Nayenezgani s'est mesuré à Teel-get -une énorme bête à quatre pattes avec des cornes de cerf-, il est venu à lui par un trou qu'un écureuil avait creusé. Le héros a réussi à percer l'énorme cœur du monstre avec une flèche éclair. L'anaye, enragé, se brisa avec ses cornes alors qu'il essayait d'atteindre le jumeau.

Pétroglyphe de Nayenezgani

Les troisièmes Anayes qui trouvèrent la mort furent les Tsenahale - d'énormes bêtes en forme d'aigles ; le combat fut difficile, Nayenezgani était sur le point de succomber à l'étreinte de leurs griffes, et finalement avec l'aide de ses flèches spéciales ils purent les détruire. Les plumes de la bête devinrent de petits oiseaux, tandis que les jeunes devinrent des aigles, dont les Navajos obtinrent plus tard des plumes pour leurs huppes.

Parmi les autres exploits des jumeaux, citons la libération du monde des Binaye Ahani, "les gens qui tuent avec leurs yeux" et la défaite de Tse'nagdhi, "la pierre des voyages".

Après avoir libéré le monde des monstres, les jumeaux sont partis vivre près de la confluence des rivières San Juan et Los Pinos. L'ancien pétroglyphe qui marquait l'endroit se trouvait sous les eaux du réservoir Navajo, construit dans les années 1960.

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article