Cosmovision Navajo - Estsanatlehi (La femme changeante)

Publié le 11 Mars 2019

Egalement connue sous le nom de Asdzaa nádleehé, "celle qui se renouvelle elle-même". C'est une représentation des saisons de la Terre, des changements, du renouvellement, de la fertilité et du cycle éternel de la vie. La divinité la plus respectée des Navajos.
Elle ne reste jamais dans un état, elle vieillit -en hiver-, pour redevenir jeune-au printemps-, tout comme la Terre le fait avec le changement des saisons.

Elle habite dans une maison flottante "dans les grandes eaux de l'ouest", où elle reçoit chaque jour son mari Tsohanoai, le Dieu du Soleil, quand il termine sa tâche de traverser l'étoile par le ciel.

Selon la légende, le couple de Navajos primitifs a vu un nuage noir descendre vers une montagne. Alors qu'ils s'approchaient du lieu - attirés par le curieux événement - ils trouvèrent un bébé dans le berceau de la foudre et des rayons du soleil ; c'était la fille de Naestan "la femme horizontale" et Yadilyil, "l'obscurité supérieure".

La Première Femme prit le bébé, et le nourrit avec le pollen porté par Tsohanoai, il passa de l'enfance à la puberté en quatre jours, devenant Asdzaa nádleehé.

Dans une autre version, elle a été créée avec sa sœur Yolkai Estsan "Femme coquillage blanc", lorsque les dieux ont donné vie à des représentations féminines, réalisées avec des coquilles turquoises dans son cas, et blanches dans celui de sa sœur.

Une tradition raconte que se sentant seule dans sa maison de mer, elle a créé des gens pour lui tenir compagnie ; certains l'interprètent en utilisant de petits morceaux de sa peau, d'autres à partir de maïs.

Les mythes la désignent généralement comme la mère des héros jumeaux Nayenezgani et Tobadzischini - les autres les attribuent à sa sœur -, qui a combattu les mauvais esprits qui ont menacé le monde.

Elle est vénérée par des chants et des cérémonies. Ce sont les Hozhónji - "Chants de Bénédiction"-, qui durent plusieurs jours, dans lesquels des grains de maïs, des boutons et du pollen sont répandus sur la terre pour recevoir sa grâce.

Dans les légendes ultérieures, Estsanatlehi devint le souveraine du royaume des morts ; à l'ouest, d'où coulent les bonnes choses.

Femme changeante
Peinture de l'indigène Theresa Gaskin

traduction carolita du site Pueblos originarios.com

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article