Pérou - Aujourd'hui nous célébrons la Journée Internationale de la Langue Maternelle

Publié le 21 Février 2019

Par Onamiap*

Le 21 février 2019, la Journée Internationale de la Langue Maternelle est célébrée chaque 21 février pour rendre hommage à la langue dans laquelle nous avons appris à parler et à comprendre le monde et qui nous sommes.

La langue maternelle est aussi celle dans laquelle nos grands-parents nous ont raconté des histoires qui nous ont fait apprécier et aimer notre identité culturelle. Ce qui résiste aux vieux et aux nouveaux colonialismes.

Les Nations Unies (ONU) préviennent qu'au moins 43% des 6000 langues parlées dans le monde sont en danger d'extinction. Seules quelques centaines de langues ont eu le privilège d'être intégrées dans les systèmes éducatifs et le domaine public, et moins d'une centaine sont utilisées dans le monde numérique.

Elle souligne également que " toutes les deux semaines, une langue disparaît, ce qui entraîne avec elle tout un patrimoine culturel et intellectuel. La diversité linguistique est de plus en plus menacée par la disparition d'un nombre croissant de langues. En moyenne, une langue disparaît toutes les deux semaines, entraînant avec elle la disparition de tout un patrimoine culturel et intellectuel.

Au Pérou, 48 langues indigènes sont officiellement reconnues, mais nous croyons qu'il y en a d'autres. La question est de savoir combien existaient avant l'invasion espagnole et combien ont été perdues dans le cadre du génocide culturel de nos peuples indigènes.

Notre pays dispose depuis 2011 de la loi 29735, qui réglemente l'utilisation, la préservation, le développement, la récupération, la promotion et la diffusion des langues originaires du Pérou. Les dispositions de cette loi ont été approuvées dans le cadre d'un processus national de consultation préalable. Nos langues maternelles sont officielles dans les régions où elles sont le plus utilisées. Cependant, peu de progrès ont été réalisés dans leur reconnaissance réelle.

Le Ministère de la Culture assure que, conformément à cette loi, tous les Péruviens ont les droits linguistiques suivants que nous pouvons exercer individuellement et collectivement :

  • Le droit de ne pas être maltraité ou rejeté pour avoir utilisé une langue autre que l'espagnol dans un espace public ou privé.
  • Le droit d'utiliser notre propre langue devant toute autorité, organisme ou instance étatique, ainsi que de demander l'aide d'un interprète dans ces espaces si nécessaire.
  • Le droit de jouir et d'avoir les moyens de traduction qui garantissent l'exercice de nos droits dans tous les domaines.
  • Le droit de maintenir et de développer notre langue, nos traditions et la culture de notre peuple.

À l'occasion de la Journée Internationale de la Langue Maternelle, l'Organisation Nationale des Femmes Indigènes Andines et Amazoniennes du Pérou (ONAMIAP) salue nos peuples indigènes qui luttent quotidiennement pour la survie de leurs cultures et de nos langues indigènes comme une partie importante d'entre eux. En particulier, les femmes indigènes qui reproduisent et transmettent nos langues et nos cultures. Nous exigeons de l'État qu'il respecte et applique nos droits linguistiques et nous renouvelons notre engagement à promouvoir et à valoriser notre diversité culturelle et linguistique.

---
Onamiap : Organisation nationale des femmes autochtones et amazoniennes du Pérou

traduction carolita d'un article paru sur le site Servindi.org le 21 février 2019

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article